Accueil Articles Une Obama réélu : des citoyens américains en Midi-Pyrénées font le débrief

Obama réélu : des citoyens américains en Midi-Pyrénées font le débrief

Stand démocrate lors de la nuit des élections américaines à l'ESC Toulouse.Hier matin heure française, Barack Obama a été donné vainqueur de l’élection présidentielle américaine. Avec 303 grands électeurs sur 538 acquis à sa cause, il a nettement devancé son challenger Mitt Romney. A Toulouse, membres du consulat, citoyens et étudiants ont suivi la soirée électorale à l’Ecole Supérieure de Commerce (ESC) jusqu’au bout de la nuit. Toulouse Infos a recueilli leurs impressions sur ces résultats.

 

« C’était la meilleure nuit d’élections que j’ai jamais passée de ma vie » s’enthousiasme hilare mais lessivée Rachel Schneller, consule américaine en Midi-Pyrénées. La diplomate a été enchantée par l’ambiance de fête, de musique et de chaleur humaine mardi soir à l’ESC. A tel point que la jeune femme est restée là-bas jusqu’à 3h30 du matin. « J’ai trouvé la soirée très sympathique et vraiment géniale, je ne l’oublierai jamais! Personne n’était stressé et tout le monde s’entendait bien, y compris entre républicains et démocrates. Il fallait vraiment y être ». Quelque peu fatiguée, Rachel Schneller livre son regard sur la réélection du président sortant. « Ce qui m’a surpris, ce n’est pas tant le fait que le vote électoral ait donné Barack Obama assez largement vainqueur. Mais plutôt la vitesse à laquelle les résultats ont été connus. Je suis très heureuse que mon pays ait eu une élection réussie avec un verdict clair, sur lequel il n’y a pas de doute. Mitt Romney a d’ailleurs accepté et reconnu sa défaite ». En revanche, la diplomate ne peut hélas détailler les coulisses du vote en Midi-Pyrénées, où vivent trois mille citoyens américains. « Au consulat, nous faisons partie du gouvernement central, il n’y a aucun lien entre nous et le scrutin. Toute les données sont renvoyées au niveau des différents états d’où sont originaires les résidents ».

 

« Très heureuse de cette réélection »

Côté citoyens, certains jubilent. C’est le cas de Gina Granelli, installée depuis dix ans dans la Ville rose et membre de l’association Democrate Abroad. « Je suis très heureuse que Barack Obama ait été réélu. C’est une personne libérée, très pragmatique, intelligente et qui n’est pas va t-en-guerre. Il mérite de mener à bien un nouveau projet » estime la professeur d’anglais. Sur le bilan de l’homme, elle souligne nombre de points positifs. « Ce qu’il a fait est honorable. La refondation du système de santé qu’il a mis en place, ce n’était pas rien. Beaucoup de capital politique a été dépensé pour le faire. Il a également sauvé le pays d’une crise économique qui aurait pu être beaucoup plus grave ». Au sujet du challenger, Gina Granelli est beaucoup plus avare en louanges. Pour cette originaire de Long Island à New York, le gouverneur du Massachusetts n’a pas joué franc-jeu. « Mitt Romney ne m’a pas convaincu. Je n’avais pas d’idées de qui il était car il a changé de discours selon le public à qui il s’adressait. Pendant la campagne, il a viré plus à droite, voire à l’extrême. C’est aussi quelqu’un qui a refusé de rendre ses comptes et ses impôts publics » pointe t-elle, avant d’illustrer. « Quand il dit aux étudiants que s’ils n’ont pas les moyens de payer leurs études, ils n’ont qu’à emprunter et demander l’aide de leur parents, on se demande d’où il sort! Il n’est pas en phase avec l’américain moyen ».

 

« Un désastre pour les USA »

Logiquement, d’autres grommellent après la défaite de leur poulain. L’un deux, Paul Scanlan, rejoint néanmoins l’analyse de son homologue démocrate sur le double-jeu de Mitt Romney. « Depuis 2008, le pays voulait un conservateur, ce qui collait bien avec son profil. Mais il a brouillé les pistes en fin de campagne, en se présentant comme un modéré. Les gens n’ont pas compris pourquoi il a basculé ainsi vers le centre ». Une perte pour la gouvernance de l’Amérique. « Romney est quelqu’un de très intelligent et d’analytique dans sa façon de résoudre les problèmes. Son bilan dans le monde des affaires est éclatant, il aurait pu utiliser son sens de la réussite pour redresser l’économie » regrette le partisan républicain. Selon lui, le président sortant a construit une image négative de son adversaire. « Romney avait un programme axé sur le travail et l’emploi. Obama ne voulait pas en parler et l’a donc attaqué par le social, sur des sujets comme l’avortement ou le mariage homosexuel. Il a crée une véritable caricature de Mitt Romney » dénonce le résident toulousain, qui ne se montre guère optimiste pour la suite. « Barack Obama a réussi à l’emporter par la distraction. Il avait mis en marche ses idées économiques et sociales lors de son premier mandat, il n’en a désormais plus. Sa réélection est pour moi une grande déception, car nous méritons mieux. C’est un véritable désastre qui frappe les USA. Les quatre années à venir vont être très difficiles ». En Midi-Pyrénées, le rendez-vous est pris en 2016 pour voir si la grimace a changé de camp.

 

Christophe Guerra

 

Pour voir le diaporama de la soirée à l’ESC, cliquez ICI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici