Accueil Articles Une Elections UMP : les socialistes toulousains préfèrent Fillon

Elections UMP : les socialistes toulousains préfèrent Fillon

Le duel Copé Fillon se précise.Alors que le parti socialiste a passé l’épreuve sans trop d’égratignures, la droite se cherche toujours un chef de file. Entre François Fillon et Jean-François Copé, le combat s’annonce rude. A travers les ralliements, les stratégies ou les petites phrases, les camps se démarquent et les tranchées se creusent. Prévue le 18 novembre prochain, l’élection du secrétaire général de l’UMP promet à coup sûr son lot de tumultes. Sans aucun doute, elle laissera aussi ses marques sur l’échiquier politique local. En Haute-Garonne, que pensent les élus socialistes de cette campagne ? Toulouse Infos est allé recueillir leurs impressions.

 

« Ils vivent des affres, je comprends que ce soit douloureux ». Catherine Lemorton, députée PS de la première circonscription, compatît pince-sans-rire. « Pour les militants, ça ne doit pas être simple. Trancher entre ces deux courants peut être source de déchirement ». Cependant, le choix proposé a le mérite d’être assez clair. « Soit ils élisent Fillon, dont la posture républicaine et modérée s’éloigne du Front National. Soit ils choisissent Copé, qui veut marcher sur les plates-bandes de Marine Le Pen et qui frise avec les thèses les plus nauséabondes ». Si aucun des trois députés socialistes interrogés n’indique une préférence, tous critiquent plus vertement le deuxième candidat. « A travers un théorème comme celui du pain au chocolat, on voit bien ce que recherche monsieur Copé. Flirter avec un populisme qui tend la main à l’électorat frontiste, pour contre-balancer la percée de François Fillon » analyse Christophe Borgel, député de la neuvième circonscription de Haute-Garonne. « Ses propos sont outranciers et c’est dommageable pour le débat démocratique. C’est une mentalité qui consiste à monter les français les uns contre les autres. Il joue une politique de la division qui a mené la France à l’échec » rajoute Carole Delga, son homologue de la huitième. Orphelins de son leader incontesté, les militants UMP devront départager deux lignes politiques. Copé, en fidèle destrier du défunt sarkozysme. Ou bien Fillon, le consensuel rassembleur. Pour Carole Delga, c’est un débat que l’émergence de l’UDI « va finir de complexifier ». Pas idiot, car celui-ci commence déjà à aspirer quelques têtes pensantes. Et le premier parti de droite, en vue des échéances électorales à venir, pourrait bien solliciter quelques alliances centristes.

 

« Jean-Luc Moudenc est craintif »

Au niveau du département, la section UMP ne s’est pas prononcée. Si les faveurs du candidat Copé pour Jean-Luc Moudenc sont admises, l’ex-maire de Toulouse n’a pas renvoyé l’ascenseur. A ce jour, le leader de la droite locale n’a officiellement misé sur aucun des deux poulains. Pour les députés de gauche, ce mutisme est peu surprenant. « Il n’indique pas sa position car cela pourrait lui coûter sa place » avance Christophe Borgel. « Jean-Luc Moudenc est assez craintif. Il veut certainement ménager l’un et l’autre. Mais je considère que lorsqu’on porte des mandats nationaux, il faut avoir une vision de son parti et prendre ses responsabilités » se positionne Carole Delga. Un jugement que partage également Catherine Lemorton, qui s’interroge sur la personnalité de l’intéressé. « Je ne sais pas si Jean-Luc Moudenc est quelqu’un de très courageux. J’ai plutôt l’impression qu’il évolue au fil de l’eau ». Mais la socialiste, qui revendique un certain sens du recul, atténue néanmoins le propos. « Sa position n’est pas évidente non plus. Je pense qu’il réfléchit en terme d’impact que cela pourrait avoir sur une terre ancrée à gauche. Il doit se dire que s’il choisit Fillon, il risque de ne pas apparaître assez dur ou ferme. Mais que s’il choisit Copé, il risque d’être considéré comme radical ou extrémiste ». L’étau est menaçant, le dilemme cornélien.

 

Christophe Guerra

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici