Accueil Articles Une Copé ou Fillon, les élus de Haute-Garonne sont partagés

Copé ou Fillon, les élus de Haute-Garonne sont partagés

Alain Juppé, François Fillon, Carla Bruni-Sarkozy et Jean-François Copé le 19 Février lors du meeting de Nicolas Sarkozy à Marseille. Photo / Crédit UMPAlors que Jean-François Copé et François Fillon sont officiellement les deux candidats pour la présidence de l’UMP, en Haute-Garonne les élus locaux ont fait leur choix. Seul leur président, Jean-Luc Moudenc, ne se prononce pas pour ne pas raviver des tentions encore présentes au sein de la fédération.

 

Même si au soir du 18 novembre et au nom du nouveau président de l’UMP ils se diront satisfaits, les soutiens des candidats ont malgré tout leur préférence. Du côté des partisans de l’ancien premier ministre, François Fillon, on retrouve notamment Sacha Briand et Vincent Novès. Le premier, conseiller régional et conseiller municipal de Blagnac explique que « c’est dans la continuité des choses, il a l’expérience d’un gouvernement, c’est un rassembleur. François Fillon est celui qui incarne le mieux les valeurs essentielles de l’UMP ». Quand à Vincent Novès, conseiller régional et conseiller municipal à Balma il va dans le même sens, « avec toute sa pugnacité il sensibilise les gens quand il s’exprime et il sait mener une équipe ».

Pour les sympathisants de Jean-François Copé on trouve Pierre Esplugas porte-parole de l’UMP31 pour « la manière dont il a géré la campagne présidentielle. Mais c’est avant tout une question de sensibilité. » Jean-Loup Lefrançois, délégué UMP de la 3ème circonscription de Toulouse appuie sur le côté leadership: « il a montré toute la capacité de management qu’il avait pour diriger un parti ». Enfin, Guillaume Brousquières, représentant des Jeunes Populaires 31 poursuit dans le même sens, «  il est de la droite décomplexé, il n’a pas peur de dire les choses sur le fond comme sur la forme. C’est l’homme d’un parti ».

 

« Nous partageons les mêmes valeurs »

Pour tous ces hommes il n’est pourtant pas question de se déchirer pour cette élection, que ce soit Jean-Francois Copé ou François Fillon ce n’est pas une crainte. « C’est la perception d’une personnalité il n’y a aucun problème » tient à souligner Pierre Esplugas. Quand au président de l’UMP 31 Jean-Luc Moudenc, il ne va pas se prononcer sur son choix. Garant l’unité au sein du parti, le neo-député restera neutre lors de cette campagne, même s’il affirme « avoir son opinion ». Le 18 novembre prochain, les 5000 adhérents de l’UMP en Haute-Garonne iront glisser dans l’urne le nom du nouveau président de l’UMP.

 

Emma Faury

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici