Accueil Articles Une Travaux de voiries : dès lundi, perturbations maximales sur les axes toulousains

Travaux de voiries : dès lundi, perturbations maximales sur les axes toulousains

Dès lundi les travaux reprennent à Toulouse. Attendez vous à de nombreux bouchons.Ouverts en février, les travaux sur les voies de transport arrivent dans une phase critique. Les chantiers du tram Garonne et ceux du centre-ville risquent de fortement perturber le trafic. Sens uniques, routes barrées, déviations… En cette veille de rentrée, voilà ce qu’il faut savoir pour ne pas se retrouver coincé.

 

A partir du 3 septembre, mieux vaudra prendre les transports en commun. Ou bien, si cela vous est possible, ressortir le bon vieux vélo. Car il se peut que votre itinéraire traditionnel devienne un parcours du combattant. Visez donc. Côté gauche de la Garonne, le boulevard Déodat de Séverac et l’avenue de Muret passent en sens unique en direction des Arènes. En contrepartie, une navette gratuite reliant les stations de métro Saint-Cyprien et Fontaine-Lestang est mise en fonction. Côté droit, l’avenue du Grand Ramier perd son double sens de circulation. Les grandes allées Jules Guesde, Paul Feuga ainsi que le Pont Saint-Michel sont réduits à deux fois une voie. « Nous incitons les gens à utiliser le tramway, les bus et le métro » alerte Joël Carreras, président de Tisséo-Smat. Dans le centre-ville aussi, les plans de circulation sont modifiés. Autour de la place du Capitole, les rues Rominguières et Poids de l’Huile sont fermées jusqu’au mois de décembre. L’accès à nombre d’autres rues, comme celle des Trois-Renards, est lui restreint jusqu’en 2013. Pour rejoindre le centre-ville en voiture, les services urbains conseillent la ceinture des boulevards, les rives du Canal du Midi ou le diffuseur Soupetard n°16. Tous les détails avec les plans complets de circulation sont accessibles depuis le site www.tram-garonne.fr

 

« Diviser le trafic par deux »

C’est bien l’ambition de ces grandes manœuvres. « Notre soucis est de faire pour les transports en commun ce qui avait été fait pour les voitures il y a longtemps, c’est à dire une logique de réseau. La configuration définitive de ce projet ne sera permise que lorsque le tramway sera en place ». Mais cela nécessite du temps et surtout de l’argent. C’est pourquoi fin 2012, le niveau de dépenses de travaux publics réalisés par les services urbains devrait atteindre les 195 millions d’euros. Ce qui représente une hausse de 75% en l’espace de trois ans. « Nous mettons en place une politique forte en matière d’aménagement et de modernisation de la ville. Il nous faut aussi parvenir à piétonniser les rues. L’objectif à terme est que le trafic automobile diminue de moitié » affirme Joël Carreras avant de poursuivre. « Si nous ne faisons rien, il y aura 15% de voitures en plus à Toulouse d’ici trois ans. Et dans dix ans, ce sera l’enfer ». Par ailleurs, des effectifs de police renforcés règleront la circulation sur les axes les plus perturbés. Les automobilistes pourront également s’informer en temps réel de l’état du trafic via des bulletins d’information radio, une application mobile ou des alertes sms.

 

Christophe Guerra

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici