Accueil Articles Une Toulouse : « le tourisme résiste relativement bien malgré la crise »

Toulouse : « le tourisme résiste relativement bien malgré la crise »

Hôtel de la Grave et Pont Saint-PierreLe bilan du premier semestre 2012 de l’Office de Tourisme de Toulouse est tombé. Sonia Ruiz, sa présidente, distribue les bonnes notes.

 

C’est le « dernier rendez-vous de l’année scolaire » entame Sonia Ruiz. La conférence de presse de ce début de semaine met donc en éclairage le travail de la présidente et de ses équipes avant le prochain bilan de l’été, en 2013.

Dans le haut du palmarès, le Muséum d’histoire naturelle qui enregistre une hausse de fréquentation de 9% par rapport à 2011 et la Salle des Illustres de 6%. La Cité de l’espace obtient elle aussi un bon point avec une attractivité « en hausse depuis sa réouverture et son tout nouvel emménagement » ainsi que le musée des Abattoirs fermé en février pour travaux et réouvert depuis mai. « Culture et tourisme, une association incontournable aujourd’hui » déclare Sonia Ruiz. Enfin, malgré un « tassement des visiteurs étrangers », le secteur de l’hôtellerie s’en sortirait bien « comparée au plan national ».

 

“So Toulouse”

Soulignant « l’intérêt grandissant des toulousains sur la découverte de leur patrimoine », la présidente poursuit sa revue en présentant les premiers résultats « positifs » du concept « So Toulouse ». Lancée en mars 2011, la carte du même nom compte à ce jour 2200 adhérents (sur une population globale de presque 438 000 habitants…). Pour ceux qui la découvrirait, celle-ci offre la possibilité de visiter gratuitement une multitude de sites partenaires à toute personne détentrice et accompagnée d’une ou de plusieurs personnes qui s’acquitte(nt) de l’entrée. « L’idée est d’associer la famille étrangère » précise Sonia Ruiz.

Des résultats d’autant plus importants que l’Office de Tourisme de Toulouse miserait beaucoup sur cette idée. « 2012 a consisté au déploiement de la carte « So Toulouse ». Nous en avons fait la promotion sur Paris avec le Mondial du Tourisme mais aussi dans la France entière. Maintenant nous visons l’Europe et les pays limitrophes. Nous avons doublés les points presse par deux sur ce produit et même contacté des tour-opérateurs…» explique la présidente.

 

« Ce qui est sûr c’est que le tourisme toulousain résiste relativement bien malgré la crise »

Mais l’Office de Tourisme, accentuant donc sa communication et le renouvellement de son offre commerciale (nouveau site web, création du Pass Tourisme,triporteur) ne préfère pas s’avancer. Parler de « retombées nettes » pour le second semestre 2012 « n’est encore pas à l’ordre du jour » confie Sonia Ruiz. « Le Tourisme est un secteur très volatile et il est difficile d’avoir une visibilité du marché. On peut prendre pour exemple la clientèle espagnole qui reste la première clientèle étrangère de la ville mais qui est aussi fortement touchée par le contexte économique défavorable. Ce qui est sûr c’est que le tourisme toulousain résiste relativement bien malgré la crise. Et puis, le soleil est avec nous! » conclut-elle.

 

Céline Roudière

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici