Accueil Articles Une Dérapage au conseil municipal : « le vagin est fait pour les relations sexuelles, et pas l’anus »

Dérapage au conseil municipal : « le vagin est fait pour les relations sexuelles, et pas l’anus »

Salle du conseil municipal de ToulousePierre Cohen présidait ce vendredi le dernier conseil municipal avant les vacances. Plus de 4h de débat ont été nécessaires pour aborder les 108 délibérations à l’ordre du jour.

 

C’est dans une ambiance studieuse que s’est ouvert le dernier conseil municipal de Toulouse avant les vacances. Après avoir fait part de son incompréhension et de son inquiétude suite à l’annonce de la future réorganisation de la recherche pharmaceutique de Sanofi, Pierre Cohen lance la première des 108 délibérations. A l’ordre du jour, la nouvelle tarification de la restauration scolaire, le soutient financier aux Toulousains qualifiés aux Jeux Olympiques, la mise en place de la charte des livraisons en centre ville, la création d’une nouvelle place à Borderouge, ou encore le montant de l’aide financière attribuée aux associations d’handicapés.

C’est sur la délibération n°69 qui suggère l’attribution de subventions aux associations liées à la santé que le débat va s’envenimer. En effet, pour justifier son refus de voter une subvention à l’association homodonneurs qui demandent que le don de sang soit autorisé pour les hommes homosexuels, la conseillère municipale Chantal Dounot-Sobraques du groupe Toulouse Métropole d’Europe, reprend les propos du docteur Calot qui avait expliqué que « le vagin est fait pour les relations sexuelles, et pas l’anus ». L’intervention du maire ne s’est pas fait attendre, « il n’y a pas de raison de catégoriser une partie de la population. Ce sont les pratiques qui sont dangereuses, pas l’orientation sexuelle ! » a-t-il rétorqué. Une phrase que dénonce également le groupe des Verts qui réclame « à l’UMP et aux représentants du groupe politique au sein duquel elle siège au sein du Conseil Municipal, de rendre publique leur désapprobation. »

 

Moudenc veut être informé

Ce conseil municipal a aussi été marqué par le vœu de Jean-Luc Moudenc, « en faveur de l’amélioration de l’information des élus en vue des conseils municipaux ». « Il faudrait que tout conseiller puisse demander une précision sur une délibération au plus tard l’avant-veille du conseil » propose-t-il. Le chef du groupe d’opposition Toulouse pour tous dénonce une « rétention de l’information » de la part de la majorité, soulignant qu’« il est dorénavant plus difficile d’obtenir l’information à laquelle les élus de la minorité ont droit ». Ce vœu n’a, forcément, pas été du goût de Pierre Cohen qui a rétorqué que « c’est un véritable système d’obstruction que de poser des questions seulement 48h avant ». Un vœu qui ne sera donc pas voté par la majorité socialiste.

 

Soulignac Lisa

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici