Accueil Articles Une Briand versus Lemorton, la guerre est déclarée sur la 1ère circonscription

Briand versus Lemorton, la guerre est déclarée sur la 1ère circonscription

Sacha Briand (à gauche) défie Catherine Lemorton (à droite), ce dimanche dans la 1ere circonscription de Haute-Garonne. Photo / CTI et CCLLa campagne en vue du second tour des élections législatives fait rage dans la 1ère circonscription de Haute-Garonne. 20 points séparent le candidat UMP, Sacha Briand (23,64%) de la députée sortante Catherine Lemorton (43,63%). Mais il reste moins d’une semaine pour convaincre. Les attaques vont bon train, et les réponses sont tout aussi violentes.

 

Depuis le début de sa campagne, Sacha Briand accuse Catherine Lemorton d’être « une technicienne des questions de santé alors qu’un député doit s’intéresser à l’ensemble des problématiques qui touchent les citoyens ». Il est vrai que la députée sortante, pharmacienne de formation est beaucoup intervenue sur le financement de la sécurité sociale ou encore sur l’affaire du Médiator. Mais selon elle, être spécialiste, « c’est essentiel pour écrire la loi, je ne vais pas parler des sujets que je ne connais pas. Heureusement qu’il y a des spécialistes dans chaque domaine ». Elle précise néanmoins que cela ne l’a pas empêché de prendre position sur d’autres sujets, en tant que vice-présidente de la commission aux affaires sociales, notamment. « J’ai 746 interventions à l’Assemblée, ce n’était pas que pour parler santé » déclare-t-elle.

Dans l’entre-deux tours Sacha Briand prévoit de contacter par téléphone les citoyens de sa circonscription. « J’ai enregistré un message vocal destiné à 40 000 numéros, ce qui représente près de 65 000 électeurs ». Un moyen de se présenter à ceux qui ne le connaissent pas encore, mais surtout de jeter le discrédit sur son adversaire. « Je leur oppose un choix clair entre la candidate de la légalisation du cannabis, du droit de vote des étrangers et de la hausse des impôts ou le candidat de l’emploi et du pouvoir d’achat ».

Le candidat de l’UMP ressort un rapport rendu en juillet 2011 « Pour mieux lutter contre le cannabis, sortir de l’hypocrisie », signé par Catherine Lemorton. Cette dernière, présidente du groupe d’étude sur la toxicomanie s’explique : « la loi  sur la toxicomanie date de 1970, elle ne correspond plus à l’actualité. Dans les lycées, le cannabis circule comme qui rigole, comment expliquer à ces jeunes qu’ils risquent la prison ? » Selon elle, cette loi est « inappliquée et inapplicable, il faut la remettre à plat, ce qui ne veut pas dire que je suis pour la légalisation du cannabis ». Si Jean Marc Ayrault a dû également réexpliquer la position du gouvernement sur le sujet, suite à la « boulette » de Cécile Duflot, « François Hollande a confirmé que cette loi était inadaptée, je le sais, c’est moi qui lui ait soufflé » confie la députée.

Quant à l’initiative particulière, lancée par Sacha Briand de laisser un message vocal à ses électeurs, elle est balayée sans remords par Catherine Lemorton, « c’est l’énergie du désespoir. Ce n’est pas la peine d’aller embêter les gens chez eux, sur leur messagerie personnelle ».

Bref, la bataille est sans merci sur la 1ère circonscription. Si bien que Catherine Lemorton a refusé de débattre avec Sacha Briand, sur TLT. « Un mépris » pour le candidat UMP, mais la socialiste a décidé qu’elle ne perdrait pas son temps « à me justifier de tous ces mensonges, ce n’est pas un débat politique qu’il propose. Moi, j’ai du travail et des abstentionnistes à convaincre ».

 

Coralie Bombail

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici