Accueil Articles Une Des lectures originales pour l’été chez les libraires toulousains

Des lectures originales pour l’été chez les libraires toulousains

Des lectures originales pour l’été chez les libraires toulousains La classique liste de livres d’été ne l’est peut être pas tant que ça, classique. A la plage, la campagne, la montagne ou chez soi, il y a toujours un livre qui correspond aux attentes de chacun. Les libraires toulousains proposent quelques titres originaux à lire cet été.

 

Pour les libraires, les sélections de l’été sont un moyen de mettre ou remettre en avant des œuvres qu’ils pensent particulièrement intéressantes. « Faillir être flingué », de Céline Minard, prix du Livre Inter 2014 est bien en évidence sur le promontoire d’Ombres Blanches. Alienor, responsable du rayon littéraire, souligne « la qualité remarquable de l’écriture et le dépaysement que le livre apporte ». Cette épopée revisite le mythe de l’Ouest américain à travers les aventures de personnages hauts en couleur. Juste à côté, dans un autre registre, se trouve « Scènes de ma vie », écrit par Franz Michael Felder. Récit autobiographique d’un paysan allemand au début du XXème, « c’est un témoignage poignant autour de la volonté de se soustraire à son destin et la beauté de la terre » explique de nouveau Alienor.

Des livres grand public, on en trouve aussi dans la Librairie Série B, pourtant spécialisée en science-fiction, fantastique et polar. Renaud, son fondateur et directeur, propose « Film noir dans la ville rose », de l’auteur toulousain Otto Rivers. « C’est un roman policier, mais rempli d’humour. Il raconte l’histoire d’un jeune toulousain ordinaire accusé d’être mêlé à un meurtre, que l’on suit dans son enquête ». Des enquêtes, il y en a aussi dans « Jack Glass », d’Adam Roberts. D’après Renaud, « c’est justement ce qui fait l’originalité de ce livre. Une enquête dans un univers de science-fiction, dans un futur très lointain ». Un monde entier recréé et trois affaires qui suivent les codes du roman policier classique. « On sait dès le début que Jack Glass est à la fois le meurtrier et l’enquêteur. Tout réside dans le comment », précise le libraire.

 

Grande et petite lecture

Quant à Gilles, gérant de la librairie Oh les beaux jours, spécialisée dans les arts du spectacle et le cinéma, c’est « La lutte des classes », d’Ascanio Celestini qui a retenu son attention. « L’auteur apporte un renouveau dans l’écriture théâtrale. Même si ce n’est pas une lecture facile, c’est un ouvrage incontournable, à la fois drôle et grinçant ». « Lutte des classes » raconte l’histoire de quatre personnes vivant dans le même immeuble, leurs prises de consciences de leur condition et les choix de leurs vies.

Et pour ceux qui préféreraient la beauté des images à de longues pages, la librairie de bandes-dessinées Terres de légendes propose un large choix d’ouvrages. Jean-Pascal, cogérant, a entre autres sélectionné le roman graphique d’El Don Guillermo « Dame un beso ». « Sur les côtes espagnoles, il raconte la naissance d’un triangle amoureux entre deux hommes, revenus sur les lieux de leur enfance, et une femme, rencontrée à l’époque, qu’ils retrouvent alors ». Un récit intime et plein de souvenirs en écho avec les étés de chacun.

 

Article de Myriam Balavoine

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici