Accueil Articles Une En Haute-Garonne, la prévention de la délinquance « commence dès le collège »

En Haute-Garonne, la prévention de la délinquance « commence dès le collège »

Henri-Michel Comet, préfet de Haute-Garonne et de la région Midi-Pyrénées, Michel Valet, procureur de la République, et Pierre Izard, président du Conseil Général, ont révélé les orientations du plan départemental de prévention de la délinquance. Le Plan départemental de prévention de la délinquance en Haute-Garonne pour la période 2014-2017 a été présenté ce lundi à la préfecture de Toulouse. Henri-Michel Comet, préfet de Haute-Garonne et de la région Midi-Pyrénées, Michel Valet, procureur de la République, et Pierre Izard, président du Conseil Général, ont révélé les orientations et le mot d’ordre : concertation.

 

« Le Plan départemental de prévention de la délinquance (PDPD) impose un travail de collaboration et de partenariat entre l’État, les collectivités territoriales et la justice », débute Henri-Michel Comet, préfet de Haute-Garonne et de la région Midi-Pyrénées. « La priorité est la solidarité départementale, ce qui nécessite de nous regrouper autour d’actions collectives de prévention », complète Pierre Izard, président du Conseil Général de Haute-Garonne. La prévention de la délinquance fait partie des politiques prioritaires du Gouvernement dont la nouvelle stratégie en détermine les grandes orientations dans le cadre de 3 programmes d’action. Le PDPD prévoit de lutter contre le basculement des jeunes dans la délinquance, de prévenir contre les violences faites aux femmes et les violences intrafamiliales, et d’améliorer la tranquillité publique. « Un des objectifs est d’agir suffisamment tôt pour éviter les drames », explique Michel Valet, procureur de la République. À cet effet, ces acteurs mettent en place « un dispositif très précis pour se prémunir d’un passage à l’acte » qui devrait permettre « une circulation rapide des informations grâce à une interface permanente ».

 

Jeunes exposés à la délinquance, l’axe prioritaire de la stratégie nationale

Le programme d’action à l’intention des jeunes exposés à la délinquance a pour objectif d’éviter le basculement et l’enracinement de ces derniers en renforçant les moyens dans le domaine éducatif et de la parentalité. « Le rôle de l’éducation nationale est primordial puisque ce sont les premiers à pouvoir signaler le dérapage d’un enfant », précise Pierre Izard pour qui « la détection des risques est un élément majeur ». Pour éviter les déperditions dues à un arrêt précoce des études, les acteurs du PDPD préconisent de « commencer dès le collège ». « Il faut réintroduire cette jeunesse encline à la délinquance et l’accompagner », indique le Procureur de la République. Et pour répondre à cette urgence, le PDPD prévoit « une prise en charge individualisée et transversale des jeunes en difficultés » avec des structures d’aides, et l’instauration « d’équipes d’éducateurs de rues » pour les conseiller.

 

Article de Charles Monnet

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici