Accueil Articles Une Décès de Dominique Baudis : les hommages se multiplient

Décès de Dominique Baudis : les hommages se multiplient

Les drapeaux du capitole sont en bernes depuis l'annonce du décès de Dominique Baudis. Ce jeudi, l’ancien Maire de Toulouse, président du Conseil régional de Midi-Pyrénées et Défenseur de droits, Dominique Baudis est décédé à l’âge de 66 ans. Depuis l’annonce de sa disparition, les drapeaux de la mairie et du Conseil régional sont en berne et les hommages se multiplient. Tour d’horizon des hommages qui affluent de tous bords.

 

Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse : « je ressens sa disparition comme celle d’un membre proche de ma famille »

« C’est avec une infinie tristesse et émotion que j’apprends le décès de Dominique Baudis, après son courageux combat contre la maladie. Je lui dois beaucoup : ma formation aux responsabilités municipales et tout ce que j’ai appris en travaillant à ses côtés de longues années, à la fois comme élu et comme collaborateur. Aujourd’hui, je ressens sa disparition comme celle d’un membre proche de ma famille. Toulouse perd celui qui a été le plus grand de ses Maires au cours d’une des périodes les plus heureuses de son histoire. »

Martin Malvy, président du Conseil régional : « il restera dans la mémoire des Toulousains »

« Les Toulousains quels qu’ils soient, ont appris avec émotion la disparition de Dominique Baudis, beaucoup avec une tristesse sincère. Dominique Baudis, issu d’une famille qui avait déjà marqué notre capitale régionale, l’aura incontestablement dominé pendant ses trois mandats de maire en s’identifiant à elle et en l’affirmant priorité de son engagement. Au-delà des amitiés et des oppositions, il restera dans la mémoire des Toulousains et des Midi-pyrénéens au titre des mandats qui furent les siens, de son engagement européen, de son passé de journaliste, des fonctions qu’il a occupées parmi lesquelles je n’oublie pas la présidence du Conseil Régional entre 1986 et 1988. C’est au titre de cette fonction que j’adresse à son épouse, qui fut toujours pour lui d’un grand soutien, à ses enfants, sa famille et ses amis, mes plus sincères condoléances et celles des élus régionaux de Midi Pyrénées. »

Pierre Izard, Président du Conseil Général : « Sa passion pour Toulouse nous a permis de mener à bien des dossiers importants »

« Comme tous les Haut-garonnais je suis très touché par la disparition de Dominique Baudis, pour qui j’avais une très grand estime forgée au cours des nombreuses rencontres que j’ai eu avec lui, certes  lorsqu’il était maire de Toulouse mais aussi au cours des quatre ans qu’il a siégé au Conseil Général de 1985 à 1989 représentant le canton de Toulouse IV. Sa passion pour Toulouse nous a permis, au delà de nos divergences politiques, de mener à bien des dossiers importants qui ont donné au chef lieu du département son rayonnement national et international. C’est dans ce cadre, que nous avons mis en place,  une organisation des transports en commun fondée sur le partenariat entre les collectivités qui a prouvé son efficacité. Je n’oublie pas que ce partenariat nous a permis aussi d’entamer la rénovation de nos universités et des principaux  bâtiments culturels…Je tiens aussi  à saluer l’homme de culture, l’homme de conviction, qualités qu’il a su prouver dans toutes les fonctions qu’il a occupées et notamment jusqu’à ses derniers jours, comme défenseur des droits. J’adresse à sa famille et à ses proches mes condoléances les plus sincères. »

Pierre Cohen, ancien Maire PS de Toulouse : « Cet homme de convictions a marqué l’histoire de Toulouse »

« J’apprends avec tristesse la mort de Dominique Baudis. Journaliste engagé, européen convaincu, Maire jusqu’en 2001, Dominique Baudis s’est consacré à Toulouse avec énergie et humanisme, contribuant au rayonnement de la ville. Il a veillé sans relâche à préserver l’intérêt public et les libertés, jusqu’à ses dernières fonctions de défenseur des droits. Cet homme de convictions a marqué l’histoire de Toulouse et les Toulousains, comme il marquera l’histoire de notre vie publique. J’adresse mes plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches. »

François Briançon, Conseiller municipal PS de Toulouse : «  un homme réservé, élégant, courtois, toujours à l’écoute mais ferme sur les principes »

« Dominique Baudis a incarné Toulouse. Incontestablement. Au point de déverrouiller, pendant de longues années, les clivages droite/gauche traditionnels et d’attirer à lui de nombreux électeurs qui ne partageaient pas ses idées politiques. Benjamin du conseil municipal, j’ai siégé dans l’opposition lors de son dernier mandat de maire. Je garde le souvenir d’un homme réservé, élégant, courtois, toujours à l’écoute mais ferme sur les principes et les valeurs qui étaient les siennes. Au cours des débats du conseil municipal j’ai toujours été remarqué chez lui sur ce mélange complexe entre une réelle modernité notamment sur les sujets sociétaux, une parfaite maîtrise de la communication et les fondamentaux idéologiques de la droite française. A Toulouse son bilan est encore aujourd’hui d’une actualité quotidienne : la première ligne de métro, des équipements culturels comme le musée des Abattoirs, la médiathèque José Cabanis, la Cité de l’Espace … Dominique Baudis a marqué l’histoire de Toulouse et des toulousains. Comme de nombreux toulousains qui ne partageaient pas toutes ses convictions je souhaite rendre un hommage sincère à l’homme public, à l’européen convaincu, mais surtout au défenseur continu de notre ville. »

Michèle Bleuse, Antoine Maurice et Régis Godec, élu-e-s écologistes à la Ville de Toulouse : « une grande figure de Toulouse et du monde politique »
« Apprenant avec émotion la disparition de l’ancien maire de Toulouse, nous saluons la mémoire d’un homme de convictions dont l’engagement a marqué l’histoire politique de notre ville. Nous avons également à l’esprit son engagement en faveur du projet européen, et la vigueur de son action de Défenseur des droits, contre toutes les discriminations. C’est une grande figure de Toulouse et du monde politique qui disparaît. Nous adressons toutes nos condoléances à sa famille et à ses proches. »

Jean-Jacques Bolzan, Maire-Adjoint UDI de Toulouse :

« Toulouse vient de perdre l’un de ses plus grands Maires. Dominique Baudis vient de nous quitter. C’est avec une très grande émotion que l’homme que je suis, le radical que je suis, et l’ancien Conseiller Municipal Délégué dans l’ancienne municipalité Baudis, ressent cette disparition qui touche profondément chacun des toulousains. Dominique Baudis savait faire de la gouvernance municipale une démocratie du contact, de proximité, d’écoute et dans l’intérêt de tous au-delà des clivages politiques. Il aurait pu faire une carrière nationale, il ne l’a pas voulu, il a préféré se consacrer à la République de Toulouse, qui lui doit de très nombreuses réalisations. Il avait su créer un “effet Baudis” qui toucha, dans les années 90, non seulement la Mairie, mais le Conseil Régional dont il fût le Président et 7 circonscriptions sur 8 que ses amis emportèrent. Président de la fédération régionale du Parti Radical, je regrette avec toute la famille centriste la disparition d’un des plus grands de la vie politique toulousaine. »

Jean-Luc Lagleize, président du MoDem Haute-Garonne : « de très hautes qualités humaines et morales »

« C’est avec une immense émotion et une très grande tristesse que nous apprenons la disparition de Dominique Baudis. Au-delà du Maire historique de notre cité, c’est un homme présentant de très hautes qualités humaines et morales que nous perdons aujourd’hui. Toulouse est triste, Toulouse est en deuil, Toulouse est orpheline.  Je veux saluer ici l’homme qui m’a conduit à l’engagement citoyen envers la cité, qui m’a fait connaitre et apprécier Jean-Luc Moudenc, Jean-Michel Lattes, Thierry DUPUIS, Philippe Douste Blazy, et d’autres encore …, qui m’a fait aimer et respecter les femmes et les hommes d’horizons et d’opinions différentes. Le MoDem 31 s’associe à cette douleur pour présenter ses condoléances à la famille de Dominique Baudis, et en particulier à Florence auprès de laquelle j’ai siégé ces 6 dernières années. »

Christine de Veyrac, députée européenne de Toulouse : « une action de maire de Toulouse toujours transpartisane et au service de tous »

« Je viens d’apprendre avec beaucoup d’émotion la disparition de Dominique Baudis. Je souhaite saluer sa mémoire, son action de maire de Toulouse toujours transpartisane et au service de tous, ainsi que naturellement son engagement constant et déterminé au service de la construction européenne. Dominique Baudis, dans une carrière très riche, aura aussi été un défenseur constant des libertés publiques : sa disparition est un deuil pour Toulouse, pour l’ensemble de la région Midi-Pyrénées, mais aussi pour l’ensemble de notre pays. »

Etienne Cardeilhac-Pugens, président du Mouvement des Jeunes pour Toulouse : « un homme engagé pour la Société »

« C’est avec une réelle émotion que nous venons d’apprendre la disparition de Dominique Baudis. Journaliste, Grand Maire de Toulouse, Président de la Région Midi-Pyrénées, Président du CSA, Président de l’Institut du Monde Arabe, Député européen, Défenseur des droits, c’était un homme engagé pour la Société.

Nous lui rendons un hommage affecté, respectueux, et admiratif, et adressons à ses proches nos condoléances. Aujourd’hui Toulouse et sa région sont en deuil. Nous espérons qu’en de telles circonstances, chacun, et particulièrement nos politiques locaux, aura le respect et l’intelligence de rester humbles… »

Conseillers régionaux du groupe Osons Midi-Pyrénées : « un sens aigu du consensus et de l’intérêt général »

« Les conseillers régionaux du groupe Osons Midi-Pyrénées font part de leur profonde tristesse et de leur grande émotion à l’annonce du décès de Dominique Baudis. Ils saluent la mémoire d’un homme qui aura profondément marqué l’histoire politique de la ville de Toulouse, dont il fut le Maire de 1983 à 2001, ville à laquelle il consacra tant de passion et d’énergie, un Maire pour lequel les Toulousains ont toujours témoigné un profond respect et un sincère attachement. Dominique Baudis était également une éminente figure de notre Région Midi-Pyrénées dont il fut le premier Président élu du Conseil Régional, et à laquelle il resta toujours fidèle dans ses engagements et ses différents mandats. Sa droiture et son exigence auront également été reconnues à travers les différentes fonctions qu’il a exercées, avec un sens aigu du consensus et de l’intérêt général, à la tête du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, de l’Institut du Monde Arabe, ou en tant que Défenseur des Droits. Il restera enfin un homme dont les profondes qualités d’humanisme, de tolérance inspirent chacune et chacun des élus de notre groupe, et au-delà, tous ceux qui se reconnaissent dans les valeurs qu’il a toujours défendues. A sa famille, à ses proches et à tous ceux qui aujourd’hui se sentent orphelins, l’opposition régionale présente ses très sincères condoléances. »

Gérard Tremege, président UMP du groupe Républicains & Territoires du Conseil Régional : « un grand humaniste en même temps qu’un européen convaincu »

« C’est avec une profonde tristesse que nous apprenons le décès ce matin, à l’âge de 66 ans, de Dominique Baudis. Homme de convictions, de modération et de dialogue, profondément attaché à la Ville de Toulouse (dont il a été le maire de 1983 à 2001) ainsi qu’à la région Midi-Pyrénées (dont il a été le premier Président élu en 1986), Dominique Baudis était aussi un grand humaniste en même temps qu’un européen convaincu. Dans le cadre de l’exercice de chacun des mandats (maire, député, conseiller général, conseiller régional, député européen) ou des hautes fonctions (président du CSA, président de l’Institut du Monde Arabe, Défenseur des droits) qui lui ont été confiés, il s’est attaché à défendre les valeurs humanistes et républicaines auxquelles il aura toujours été fidèle. Au cours d’une carrière exceptionnelle, il aura servi sa Ville, sa Région en même temps que son Pays avec passion et mesure. Au nom du groupe Républicains & Territoires, je salue la mémoire de ce grand Midi-Pyrénées et j’adresse à sa famille de cœur et de pensée mes bien sincères condoléances. »

Philippe Lasterle, UDI : « Dominique Baudis était un modèle pour beaucoup d’entre nous »

« L’annonce de la disparition de Dominique Baudis plonge les Toulousains, dont il a été le maire tant apprécié de 1983 à 2001, et la famille centriste, à laquelle il appartenait, dans une infinie tristesse. En tant que Toulousain et centriste, je tiens à saluer la mémoire de celui qui, républicain modéré, humaniste et européen convaincu, aura marqué de son empreinte la vie politique de notre Ville, de notre Région et de notre Pays au cours des quatre décennies écoulées. Homme de passion et de dialogue, Dominique Baudis était un modèle pour beaucoup d’entre nous. Il nous laisse en héritage une obligation : celle de se mettre au service de tous.  J’adresse à toute sa famille mes très sincères condoléances. »

Yvan Cujious, chanteur toulousain : « Dominique Baudis, Claude Nougaro, au bar du paradis »

« Il faut tourner la page
Aborder le rivage
Où rien ne fait semblant
Saluer le mystère
Sourire
Et puis se taire …

Dominique Baudis, Claude Nougaro, au bar du paradis
Sûr que vous parlerez de Toulouse … pardi !
Pensées … Respect »

 

Guillaume Truilhé avec communiqués

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

3 Commentaires

  1. TOULOUSE, Le CAPITOLE en Deuil,
    HOMMAGE des TOULOUSAINS
    à
    DOMINIQUE BAUDIS

    Sincères Condoléances à sa famille
    et à ses Amis proches .

  2. Je n’oublierai jamais pour ma part la rancoeur je pense oh combien justifiée dont me fit part cet homme envers la dépêche du Midi, lors de notre tout premier entretien téléphonique, lorsque me trouvant sur un parking d’un super marché, je reçus pour la première fois un appel de Dominique Baudis (à peine imaginable pour moi) sur mon portable, m’annonçant qu’il m’avait choisi comme son responsable de campagne sur le net lors des dernières européennes. (que nous avons remportées du reste avec 4 sièges au parlement !). Ma peine, à l’image de la vôtre, est aujourd’hui immense.

  3. Siceres condoleances a ce grand Monsieur que fut Dominique BAUDIS
    Nous residons a Cugnaux et sommes peines de le voir disparaitre si tot
    Merci Dominique pour votre mission sur notre terre
    Reposez en Paix
    Mme et Mr Fricon Marc

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici