Accueil Articles Une Municipales. Cohen – Moudenc : le duel aura bien lieu à Toulouse

Municipales. Cohen – Moudenc : le duel aura bien lieu à Toulouse

Cohen – Moudenc : le duel aura bien lieu à ToulouseÀ un mois du premier tour des élections municipales, un nouveau sondage place le duo Cohen/ Moudenc au coude-à-coude au premier comme au second tour. La revanche d’il y a 6 ans efface les autres candidats parmi lesquels seul Antoine Maurice et Serge Laroze passent la barre des 5%.

 

Le duel aura bien lieu ! si on croit le dernier sondage IPSOS-Steria pour France 3 Midi-Pyrénées, France-Bleu Toulouse et La Dépêche du Midi publié ce mardi. 51%-49% en faveur du maire sortant, ce sondage ressemble comme deux gouttes d’eau au second tour de 2008 qui avait vu Pierre Cohen l’emporter avec 50,42 % des suffrages. Largement en retard lors de l’étude réalisée il y a un mois par l’institut BVA pour Le Parisien-Aujourd’hui en France et France-Inter, Jean-Luc Moudenc avale son retard pour venir titiller son adversaire de toujours. Derrière les deux « mastodontes », les autres candidats peinent à exister. En effet, ils se partagent 27% des voix à 8 et même 14% des voix à 6 si l’on retire les listes Vertes et FN qui parviennent à passer la barre des 5%.

 

Une dynamique en faveur de Moudenc

En tête au premier tour, Jean-Luc Moudenc récupère une partie de l’électorat écologiste, centriste et frontiste pour atteindre 49% d’intention de vote au second tour. Un résultat intéressant pour l’ancien maire de Toulouse qui va tout de même devoir creuser un écart plus significatif au premier tour. Il y a 6 ans, Jean-Luc Moudenc flirtait avec les 43% laissant son adversaire sous la barre des 40%. Ses 37% au premier tour évalués par ce sondage semblent donc trop faibles pour espérer quelque chose. Un sondage tout de même très important pour le candidat qui va pouvoir regonfler à bloc ses troupes pour tenter d’enclencher une dynamique de premier tour, indispensable pour espérer pouvoir battre Pierre Cohen.

 

Pierre Cohen a plus que jamais besoin des Verts

Si l’on occulte le résultat du second tour qui voit son adversaire direct rattraper son retard à pas de géant, ce sondage n’est pas mauvais pour le maire sortant. Celui qui souhaite mettre en place une dynamique de premier tour, a même pris 1% par rapport au dernier sondage. Mais le score, encore trop faible, va l’obliger à négocier avec des Verts qui pourraient faire basculer l’élection. En effet, 20% de leur électorat avouant ne pas se reporter sur Pierre Cohen au second tour, ces derniers devront convaincre de l’importance du vote pour le candidat sortant. Enfin, gros point négatif pour le candidat socialiste, seul 66% des personnes ayant voté pour lui sont sures de leur choix, un chiffre qui atteint 83% du côté de son adversaire direct.

 

Un FN en sommeil, mais en embuscade

En chute constante dans les sondages depuis mai dernier (9%-8% et maintenant 6%), le protéger de Marine Le Pen a décidé de ne pas faire campagne. Il paye son absence médiatique, mais mise toute sa campagne sur le grand meeting autour de Marine Le Pen organisé juste avant le premier tour. En embuscade à 6%, il pourrait bénéficier du coup de pouce de dernière minute de la leader frontiste.

 

Dur dur pour les autres

De Veyrac monte, Sellin râle, Plancade double, Chouki peine, Belaubre et Torremocha n’existent pas… Voilà un résumé rapide des 6 derniers candidats qui rassemblent 14% des voix. Du côté de Jean-Christophe Sellin, évalué à 4%, on peste sur l’intitulé de la liste qui est nommée Parti de Gauche au lieu de « A Toulouse place au peuple / Front de Gauche avec le soutien de Jean-Luc Mélenchon ». « Le sondage nous minore d’emblée, car, en même temps, il présente la liste gouvernementale comme une large liste d’union. Tout cela est fait pour alimenter l’idée d’un vote ‘utile’ (utile à quoi d’ailleurs ?) face à la droite. Tout cela ne correspond pas à la situation politique de décrochage avec le PS, ni aux sondages nationaux à 11 %, ni aux 16% de Jean-Luc Mélenchon aux Présidentielles, ni aux soutiens que nous recevons sur le terrain ».

Coté de Veyrac, on peut sourire. En effet, cantonnée à 3% depuis plus d’un an, la candidate centriste vient de gagner 1% quelques semaines après avoir perdu le soutien de l’UDI. Une preuve de plus que le parti de Jean-Louis Borloo n’a aucun poids sur la vie politique régionale.

Enfin, si Plancade double depuis le dernier sondage, il ne reste qu’à 2%, tout comme Ahmed Chouki qui ne semble pas parti pour rééditer le score de 2001 des Motivés. Le score de Sandra Torremocha est conforme à ses derniers résultats électoraux : 0,83% des suffrages en 2008 (municipales) et 0,84% en 2010(régionales). Elisabeth Belaubre, oubliée du dernier sondage, n’arrive pas non plus à exister et ne rassemble qu’1% des suffrages.

 

Guillaume Truilhé

 

1er Tour

Liste Moudenc (UMP et alliés) : 37 %

Liste Cohen (PS et alliés) : 36 %

Liste Maurice (EELV et alliés) : 7 %

Liste Laroze (FN) : 6 %

Liste Sellin (Parti de gauche et alliés) : 4%

Liste de Veyrac (sans etiquette) : 4%

Liste Plancade (sans etiquette) : 2%

Liste Ahmed Chouki (NPA et alliés) : 2%

Liste Belaubre (sans etiquette) : 1%

Liste Torremocha (LO) : 1%

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici