Accueil Articles Sport A Toulouse, les escrimeurs artistiques visent les mondiaux

A Toulouse, les escrimeurs artistiques visent les mondiaux

Les escrimeurs du TUC préfèrent la catégorie Les escrimeurs artistiques du Toulouse Université Club représentent la France aux championnats du monde en août. Sélectionnés depuis avril, ils craignent que le manque de moyens les empêche de concourir.


« Être sélectionnés pour les championnats du monde ? C’est une bonne surprise. » Olivier Bousquet, l’entraîneur de l’équipe toulousaine d’escrime artistique qui représentera la France au Portugal, ne réalise toujours pas. Pourtant, depuis le 15 avril, les six escrimeurs n’ont pas eu le temps de se réjouir. « Nous n’avons pas de sponsors. Notre association, le Toulouse Université Club, dispose de seulement 3000€ en caisse» regrette Laure Basterreix, une des combattantes.

Les six mousquetaires

Parce qu’en plus de payer le transport et le logement, l’équipe fait face à un imprévu. « Notre spectacle était prévu pour la catégorie « fantastique » mais les juges nous ont qualifié en « grand siècle », c’est à dire XVIIème » regrette Olivier Bousquet. Exit les Maîtres du mal et les zombies. Bienvenus aux mousquetaires.

Au delà des coûts supplémentaires pour les nouveaux costumes, c’est tout le scénario du spectacle que l’équipe doit réadapter. Et donc s’offrir les services d’un metteur en scène. « Du côté des combats chorégraphiés, on ne va rien toucher. On va juste réadapter l’histoire » indique Laure Basterreix.

L’humour à la pointe du fleuret

« Techniquement, les six escrimeurs sont prêts. Ils doivent seulement travailler sur leurs faiblesses » précise Olivier Bousquet. Face à la douzaine de concurrents, l’équipe toulousaine devra assurer aussi bien sur le jeu théâtral et la mise en scène que sur l’escrime. « Nous ferons la différence sur l’humour et notre esprit décalé » assure Laure Basterreix.

Si les escrimeurs parviennent à séduire le jury, ils peuvent espérer se faire repérer pour des tournages télé ou des spectacles professionnels. Et sinon, comme leur héros Fanfan la Tulipe, ils repartiront une fleur entre les dents.

 

Pauline Amiel

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici