Accueil Articles Sport Le Nakitail Fighting Club sous bannière espagnole dans le monde entier

Le Nakitail Fighting Club sous bannière espagnole dans le monde entier

Maurice Briere, président et représentant de la FIMT sur le territoire français
Maurice Briere devient président et représentant de la FIMT sur le territoire français

Fort de ses résultats engrangés au fil de son histoire, le club toulousain de boxe Thaï, le Nakitail Fighting Club a tapé dans l’œil d’une fédération espagnole, la FIMT , pour son savoir faire pugilistique, ses résultats et l’engagement de son coach.

En proposant au fondateur du club, Maurice Briere de représenter cette Fédération en France c’est offrir la possibilité de combattre à l’international sous la bannière ibérique mais surtout d’ouvrir les compétitions espagnoles à ses boxeurs toulousains et aux clubs Français intéressés.

Sous la conduite de Maurice Briere depuis 2010, le club vient de franchir un nouveau cap dans le monde de la boxe. « La fédération espagnole m’a nommé président et représentant de la FIMT sur le territoire français. Ce partenariat nous permet bien sur de représenter l’Espagne mais cela nous ouvre aussi encore plus de possibilités au niveau mondial. Nous avons une délégation de la fédération que nous représentons dans l’hexagone et à l’étranger, et nous pourrons échanger d’égal à égal avec les autres fédérations dans tous les pays ».

Deux Toulousains titrés pour l’Espagne au championnat du Monde

La collaboration entre le pays de Cervantès et le Nakitail a déjà porté ses fruits lors du dernier championnat du monde en Pologne ou les boxeurs de la ville rose ont brillé. « On est parti en Pologne avec deux boxeurs toulousains qui ont combattu pour l’équipe d’Espagne. A cette occasion, José Fernandes est devenu champion de monde de boxe Thaï et en K1. Solen Pensel , dans sa catégorie a été aussi sacré champion de monde de Boxe Thai et médaillé de bronze en K1 ».

Désirant créer un pont avec ses racines familiales en Andalousie du côté del Espina, Maurice Briere veut multiplier les échanges avec un pays déjà conquis par le Muay Thai « On le sait peu ici en France, mais c’est un sport très développé en Espagne et on y trouve de nombreux boxeurs de haut niveau. J’ai l’envie de favoriser un maximum d’échanges de savoir faire au niveau pugilistique mais aussi au niveau de la culture franco-espagnole ».

Un avenir bien tracé…

Maurice Briere compte à terme ouvrir un nouveau chapitre de son activité en organisant des galas et des championnats sous la bannière de cette fédération espagnole. « Cela va aussi nous permettre d’organiser des événements et de collaborer avec par exemple la WKA, une fédération qui a un rayonnement mondial. Ainsi nous allons être représentés partout en Boxe Thaïlandaise mais aussi en K1 ».

Actuellement en relations avec d’autres fédérations, le fondateur du Nakitail aimerait se faire l’écho de la Ville rose en organisant des galas et des championnats de niveau international à Toulouse. L’expérience du club acquise en France, en Europe et en Thaïlande pourrait permettre à terme d’attirer de belles affiches dans notre région.

Des jeunes champions bien encadrés

Ouvert à tous, le Nakitail compte aussi une jeune pépite dans ses rangs: Florian Paul . Depuis son arrivée dans le club le jeune boxeur, âgé aujourd’hui de 11ans , est devenu Champion du Monde WTKA de K1 en 2017 , Champion du Monde WTKA de Muay Thaï en 2018 , et a déjà remporté de multiple titres sur la saison 2019.

Issu du Kickboxing, Florian compte déjà 110 assauts à son actif pour la plupart sur des compétitions et championnats en France mais également plus d’une trentaine a l’étranger .A cet âge il continue bien sur à privilégier ses études et participe aux grands championnats quand son calendrier scolaire le permet.

Malgré l’intensité que requiert la boxe, le jeune champion est très encadré par les coachs et ses parents « Florian vient de faire un gala très relevé à Gènes en Italie, et il est revenu sans blessure car , malgré ce que l’on peut parfois croire , dans le cadre éducatif son sport est très encadré et très protégé », apprécie François Paul, père de Florian et bénévole au sein du Nakitail Fighting.

Parti du quartier des Minimes, le Nakitail en version française comme en version espagnole à désormais tous les atouts en main pour faire briller les couleurs de la Ville rose dans tous les coins de la planète ou le noble art se pratique.

 

NAKITAIL FIGHTING CLUB :

17 rue de l’Abbè Sicard 31200 Toulouse
06 14 22 77 28
Plus d’infos : http://www.nakitail.fr
https://www.facebook.com/nkfighting

 

Pierre-Jean Gonzalez

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici