Accueil Articles Sport Sport qui peut… (6/9)

Sport qui peut… (6/9)

Toulouse, ville la plus sportive de France il y a encore quelques années, il était normal que nos programmes aient cette touche de sueur. Parfum de victoire, sentiment de déception après la défaite, espoir et dépassement de soi : voici la rétrospective des sports.


MARS

En ce mois de mars, ce sont les elections régionales qui occupent le devant de la scène au niveau de l’actualité. Malgré cela, le sport n’est pas tout à fait oublié.

Et « 0% foot » fait la part belle au handisport et plus particulièrement au basket en fauteuil. En effet, leToulouse Invalides Club brille. Non content de dominer le championnat, les coéquipiers de Bertrand Libman se qualifient pour les phases finales de la coupe d’Europe André Vergauwen. L’occasion de mettre à l’honneur le capitaine toulousain et de parler de cette discipline méconnue avec l’entraineur Jean-Louis Granzotto.

 

Les arts martiaux font également parler d’eux. Comme chaque année, la Nuit du Shaolin réunit les spectateurs en masse le temps d’une soirée d’exhibition. A quelques jours de l’événement, Lionel Froidure, l’organisateur, nous explique le déroulement de cette soirée de gala mais parle aussi de la situation des arts martiaux en France.

La ville de Tournefeuille et deux de ses clubs sont au cœur de l’agenda sportif en mars. Archi-dominateurs en championnat, les handballeurs de nationale 3 continuent alors leur course en tête avec en point de mire la montée manquée de peu l’an passée. Réactions de l’entraineur Cedric Barroso et du gardien de but Joel Bassanetti. Pour les rugbymen par contre, il n’est pas question de montée mais plutôt de maintien. Promus en fédérale 1, les coéquipiers d’Alexandre Breuils ont du lutter en play-down pour rester à ce niveau. Après une victoire à domicile face à Dijon, les Tournefeuillais obtiennent alors quasiment leur ticket.

Toujours en rugby, les Stadistes brillent. D’une part avec le XV de France qui vient de battre l’Angleterre dans le Tournoi des 6 nations. Le Stade prépare aussi la saison prochaine en faisant signer plusieurs joueurs. Paul Lepert, notre consultant rugby revient sur ces deux événements.

Côté nostalgie, « Que sont-ils devenus » propose ce mois-là de partir à la rencontre de Yannick Stopyra, ancien joueur du TFC et international notamment lors de la Coupe du Monde 1986. Aujourd’hui, il est en charge du centre de pré-formation de Castelmaurou qui a vu passé Barthez, Clichy, Mexès et bien d’autres…

Article précédentSport qui peut… (5/9)
Article suivantSport qui peut… (7/9)
La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici