Accueil Articles Société Le CoTRE : deux ans d’action pour le droit des étrangers résidents à Toulouse

Le CoTRE : deux ans d’action pour le droit des étrangers résidents à Toulouse

Membre du bureau du CoTRELe Conseil Toulousain des Résidents Etrangers (CoTRE), créé au printemps 2009, renouvelle ses instances en 2011. Une occasion de tracer un bilan des deux années écoulées.

 

Le CoTRE est une organisation constituée de 40 conseillers, dont 10 issus du milieu associatif. Cette instance consultative, mise en place par la majorité en place, donne la parole aux étrangers résidents dans la ville rose. Elle fonctionne en tant qu’interface avec les collectivités locales. Les 160 nationalités présentes dans la ville occupent 14,5% de l’ensemble des salariés et 12% des étudiants. Des citoyens à part entière, mais qui ne peuvent voter aux élections locales. L’ambition première du CoTRE est donc de les représenter, et de lutter contre les discriminations de toutes sortes à leur encontre (accès au travail, au droit, au logement…).

Le CoTRE propose donc un système de démocratie locale, en soumettant à la municipalité ses analyses issues de travaux effectués sur le terrain, avec la population. Les activités des commissions font l’objet d’un bilan annuel, présenté en assemblée plénière, en présence du Maire.

 

Un pari réussi

Pour Bernard Isach, responsable de la mission Egalité de la ville de Toulouse, « c’est le volet accès aux droits et diversité culturelle qui a dominé ces deux ans d’action ». Il en veut pour preuve la parité homme/femme appliquée aux instances du conseil, ou la réussite de la Semaine Internationale des Peuples (SIP).

Les bons résultats au référendum (93% favorables) sur le droit de vote des résidents étrangers aux élections locales démontrent selon lui que « l’état d’esprit de la population évolue ». Il faut tout de même rappeler que la France n’a pas ratifié cette proposition de loi, contrairement à de nombreux pays de l’Union Européenne.

Le droit de vote des étrangers reste un enjeu primordial pour le CoTRE, qui entend également renouveler l’expérience de la Semaine Internationale des peuples en 2011. En effet, le SIP symbolise la visibilité de ces populations, et la lutte contre les préjugés raciaux.

 

Plus d’infos sur la lutte contre les discriminations : http://nondiscrimination.toulouse.fr/

Photo : Bernard Isach (à droite) avec quelques membres du bureau.

Didier Marinesque

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici