Accueil Articles Société La politique d'immigration actuelle est « la même que celle de Besson ou Hortefeux »

La politique d’immigration actuelle est « la même que celle de Besson ou Hortefeux »

 centre de rétention de CornebarrieuLa Cimade a récemment rendu un rapport montrant le résultat des dernières directives du gouvernement par rapport aux lois sur l’immigration. De plus, trois pères de famille sont en ce moment dans le centre de rétention de Cornebarrieu et risquent d’être expulsés à tout moment du territoire. L’association se dit « déçue d’un gouvernement qui disait vouloir changer les choses ».

 

«  Lors de son élection, François Hollande disait vouloir réformer le système de séjour, mais rien n’a été fait à l’heure actuelle » constate de Pierre Grenier, président de la Cimade sud-ouest. Cette association prend la défense des migrants, des réfugiées ainsi que des demandeurs d’asile afin de les aider et mettre en lumière les soucis relatifs à ce sujet. « Il y a de beau avoir des discours appelant à l’ouverture, à la rupture avec les anciennes lois, mais d’un point de vue législatif, rien n’est fait  » explique-t-il. Pour l’association, la politique d’immigration actuelle « est la même que celle de Besson ou Hortefeux. Il y a bien eu une circulaire afin d’aider les migrants ayant de la famille en France ou des enfants scolarisés sur le territoire, mais ce n’est qu’un effet d’annonce » regrette Pierre Grenier. Pour en arriver à cette conclusion, l’association a effectué une enquête d’observation pendant 7 mois sur plus de cinquante départements français afin de voir qui avait bénéficié de cette aide. « Très peu, les règles sont tellement strictes qu’il est très difficile de répondre aux critères ». « Les expulsions n’augmentent pas, certes  » observe-t-il, «  mais il y en a toujours trop, et le fait qu’il n’y ait pas de code précis et que ça soit selon la bonne volonté du préfet n’aide en rien ».

 

À Toulouse, trois nouvelles personnes vont être expulsées

A Toulouse, « il y a des nombreuses expulsions et peu de régularisation » souligne le président de la Cimade sud-ouest. La dernière revendication en date concerne la détention de trois pères de famille au centre de rétention de Cornebarrieu. « Ces personnes vivent en France depuis 2, 11 et 13 ans » et peuvent être expulsées à tout moment du territoire alors qu’elles sont parents d’un ou plusieurs enfants. « Ce que nous demandons c’est une reforme de fond du système afin d’avoir une certaine égalité des chances des ressortissants face à la loi » conclut-il.

 

Article de François Nys

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

1 COMMENTAIRE

  1. François Nys sait-il que tout ressortissant français ne peut séjourner plus de trois mois au Maroc par le biais de son visa touristique, renouvelable trois mois de plus, soit 6 mois en tout dans l’année (pour ne prendre que cet exemple) ?
    Au delà de 6 mois de séjour au Maroc, le ressortissant français ne pourra revenir que 6 mois plus tard!
    Idem pour son véhicule, il devra revenir en Espagne ou en France avec son véhicule au bout de 6 mois, et revenir au Maroc, afin de le conserver 6 mois.
    Pour obtenir un visa, le ressortissant français doit enfin, la plupart du temps, investir dans une société. En bref montrer patte blanche.
    Pourquoi en irait-il différemment en France, à l’égard de nos étrangers de passage? Où a-t-on vu qu’un ressortissant français pouvait rester 11 ans à l’étranger et exiger si j’ai bien compris sa naturalisation?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici