Accueil Articles Société Funérailles : les pompes funèbres se trompent de caveau

Funérailles : les pompes funèbres se trompent de caveau

Les pompes funèbres se trompent de caveauCe n’est pas sans difficulté que les funérailles de Francis Dou ont eu lieu hier matin au cimetière de Terre-Cabade. Suite à une erreur des Pompes Funèbres Générales, le corps n’avait pu être enterré samedi dernier, comme initialement prévu. Aujourd’hui, l’organisme se décharge de toute responsabilité devant la famille, scandalisée et profondément émue par la tournure des événements.

 

Ancien employé des Postes, Francis Dou décédé la semaine dernière à l’âge de 83 ans, devait être mis en terre ce samedi au cimetière de Terre-Cabade. Une simple formalité qui a pourtant tournée au cauchemar. En effet, après la cérémonie religieuse, les proches se rendent près du caveau où doit être enterré le défunt, dans le secteur de Salonique, partie haute du cimetière. C’est avec surprise qu’ils découvrent que le caveau où doit être inhumé le corps n’est pas prêt. « Ils se sont trompés, ils ont ouvert une autre tombe de la famille » explique Olivier Simon, le beau fils de Francis Dou, choqué par l’attitude des Pompes Funèbres Générales (PFG).

« La dernière volonté de mon beau-père était d’être enterré avec sa femme, décédée en 1982. Avec mon épouse, sa fille unique, on avait bien spécifié l’emplacement, mais ils ont commis une erreur » précise t-il. « Ils ont laissé le cercueil dans un pavillon, tous le week end, à l’entrée principale. Ce n’est pas un lieu où l’on peut se recueillir » déclare Olivier, dépité qu’une solution plus rapide n’ait pas été trouvée.

Lundi matin, seulement une dizaine de membres ont pu être présent pour l’inhumation. « Certains n’ont pas pu rester et ont du repartir le dimanche » confie t-il. Mais les mauvaises surprises ne font que commencer. « La société de pompage a eu du retard et a procédé au nettoyage de la sépulture devant nous. C’est lamentable » raconte t-il. « Nous voulons des excuses et une indemnisation morale pour le préjudice qu’ils ont causé ».

 

Les Pompes Funèbres Générales nient toute responsabilité

Lors d’un entretien avec la famille, les Pompes Funèbres Générales ont nié toute responsabilité, dénonçant une faute de la mairie. « Le directeur de l’établissement nous a dit qu’ils avaient fait un énorme effort en ouvrant le deuxième caveau. Que c’est la mairie qui est responsable et que leur prestation est remarquable » scande Olivier Simon, atterré par un tel discours. « C’est une famille dans la douleur. Il ne cherche pas de consensus » raconte t-il, ému face au comportement « inhumain » de l’organisme. « C’est honteux, ma femme est effondrée ». Contactée, la société PFG « n’a pas souhaité communiquer » sur les événements.

 

Article de Marine Astor

2 Commentaires

  1. Mes enfants et avons vu pire au décès de mon époux qui avait fait don de son corps à la science avec restitution des cendres à son épouse en fin de travaux.
    J’ai été chassée par les pompes funèbres pour m’empêcher de suivre les dernières volontés du défunt. Un des fils de mon époux issu d’une union précédente, contre le défunt avait corrompu les pompes funèbres en leur versant de l’argent avant le décès pour faire obstacle à tout. Au décès de mon époux, les pompes ont confisqué le corps, privant mes enfants et moi de revoir la dépouille. J’ai dû dépenser plus de 10 mille euros de frais de justice pour rentrer dans mes droits. Je vais prochainement attaquer ces crapules pour réparation des préjudices causés et pour que cette entreprise soit définitivement rayée de la liste.

    Donc il y en a pire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici