Accueil Articles Société La consommation d’électricité en Midi-Pyrénées a augmenté de 5,3%

La consommation d’électricité en Midi-Pyrénées a augmenté de 5,3%

La production en électricité dans la région Midi-Pyrénées a baissé de 6,9%Dans le cadre du débat sur la transition énergétique, le RTE (Réseau de Transport d’Electricité) a publié le 4 avril dernier son bilan électrique de l’année 2012 pour la région Midi-Pyrénées. L’occasion de réfléchir à une consommation plus intelligente et sur les enjeux énergétiques.

 

« La consommation d’électricité en Midi-Pyrénées a augmenté de 5,3% » constate Denis Hoffman, directeur de RTE Sud-Ouest. Et les causes de cette croissance sont très simples. « L’année a été particulièrement froide, il a donc fallu se chauffer plus » explique Denis Hoffman. Ainsi, un pic historique de 4628 MW a été atteint le 8 février 2012 à 22h50. Paradoxalement, cette augmentation de la consommation n’a pas induit une plus forte production d’électricité, bien au contraire. « La production en électricité dans la région Midi-Pyrénées a baissé de 6,9% car il y a une plus faible disponibilité des groupes nucléaires » précise-t-il. Concernant les professionnels, le bilan est plus étonnant. « La consommation des grands industriels a reculé de 2,7% alors que celle des PME ou des PMI a connu une forte augmentation ».

 

Les enjeux énergétiques

En matière d’énergie, les enjeux sont de tailles et les questions nombreuses. « Il faut parvenir à concilier enjeux environnementaux, économiques et sociaux ». Et surtout, « quels sont coûts ? » ou « comment être plus efficace ? ». Denis Hoffman explique ainsi que RTE poursuit ses investissements afin de renforcer et d’adapter son réseau pour répondre à toutes ces exigences. « Le programme d’investissements en Midi-Pyrénées s’élève à plus de 30 000 000 d’euros pour 2013 ». Ainsi, RTE se veut le « réseau de la transition énergétique ». C’est pourquoi « de nombreux projets permettent de raccorder les énergies renouvelables au réseau national ». Denis Hoffman met également en avant les projets pilotes. « Pour accompagner la transition énergétique, les smarts grids ou réseaux intelligents permettront de mieux contrôler la demande en électricité et d’optimiser le fonctionnement du système électrique ». Le but : promouvoir une consommation intelligente et flexible. A noter que le débat national sur la transition énergétique, ouvert en novembre, trouvera son épilogue en juin avec une loi de programme.

 

Article de Nadia Hamdani

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici