Accueil Articles Société « La situation est alarmante » au CHU de Toulouse

« La situation est alarmante » au CHU de Toulouse

Le personnel hospitalier du CHU de Toulouse s’est mobilisé ce mardi devant l’hôpital de Purpan et de Rangueil pour protester contre l’austérité Le personnel hospitalier du CHU de Toulouse s’est mobilisé ce mardi devant les hôpitaux de Purpan et de Rangueil pour protester contre « l’austérité ». Sous forme de pique-nique, ils sont venus en nombre limité déjeuner devant les deux établissements, demandant une amélioration des conditions de travail.

 

Manque de personnel, difficultés pour former, malgré les obligations contractuelles, un petit nombre d’employés du CHU de Toulouse sont venus manifester devant les établissements de Purpan et de Rangueil pour dénoncer la « maltraitance institutionnelle ». « La situation est alarmante », s’indigne Sylvie Mélenchon, élue CGT. « Malgré les interventions auprès de la Commission Médicale d’Etablissement et la direction du CHU de Toulouse du 12 mars dernier, aucunes de nos demandent n’ont été prises en compte ». Concernant la réévaluation du nombre de salariés, la direction a seulement assuré qu’il n’y aurait pas de baisse d’effectif pour l’année en cours. « Nous souhaitons une prise de conscience rapide de celle-ci pour palier à ce manque d’effectif chronique ». Par contre, la demande de compensation de la prime de service qui a diminué en 2013 a été catégoriquement rejetée. Seul accord, les remplacements d’été, « une période de 3 semaines de congés devrait être respectée, mais pour le moment, nous n’avons aucune données qui garantit ce droit ».

En dépit de la création de 436 postes depuis 2009, les employés suffoquent. « En gériatrie, nous manquons cruellement de petites mains. On en arrive à un point où parfois les étudiants sont obligés de faire le même travail que nous sans être encadrés » déplore Géraldine. Dans le même temps, l’activité de l’hôpital ne cesse d’augmenter. Par exemple, le taux d’occupation des lits est de 94% pour le début 2013 contre 89% en 2009. La gériatrie mais aussi le secteur de la maternité sont mobilisés depuis février.

 

Article de Rémi Beaufils

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici