Accueil Articles Société A Toulouse, les victimes d’inceste ne sont plus seules

A Toulouse, les victimes d’inceste ne sont plus seules

L’association Le Monde à Travers un Regard organise des groupes de parole au cours desquels les victimes se livrent sur leur souffrance. Photo / Crédit Le Monde à Travers un RegardL’association Le Monde à Travers un Regard a ouvert depuis le mois de janvier son antenne toulousaine. Luttant contre l’inceste et la pédocriminalité, elle permet aux victimes de passer outre la barrière du tabou.

 

Redonner confiance. Voilà la mission que se donne l’association Le Monde à Travers un Regard. Et cela passe par la « mise en mots » d’un mal qui reste tabou. « Nous organisons des groupes de parole au cours desquels les victimes se livrent sur leur souffrance » explique Carine Pinel bénévole et modératrice au sein de l’association. Mais si les réunions de ce genre permettent libération et réduction de l’isolement, « elles n’ont pas de vocation thérapeutique » précise cette dernière. « C’est un espace de communication, chacun peut choisir d’écouter et ou de partager son expérience ». Chaque mois, ces « survivants » de l’inceste se réunissent  donc pour évoquer leur expérience. Pas de jugement, pas de conseil est la règle de cet échange qui se veut structurant. « C’est toujours rassurant quand une parole ou un sentiment trouve un écho chez autrui » souligne la bénévole. Mais au-delà de ces témoignages, l’association lutte contre le principe de prescription. Ainsi, Le Monde à Travers un Regard cible des adultes victimes d’inceste dans leur enfance. Et malheureusement, il est souvent trop tard pour eux pour se tourner vers la justice. « Beaucoup décident de porter l’affaire d’inceste devant les tribunaux mais cela n’aboutit pas en raison de la prescription » regrette la modératrice.

 

Toulouse accueillante

« Pas de ça chez nous ». Ce sont avec ces termes que les bénévoles de l’association ont été reçus dans de nombreuses villes où des antennes devaient être mises en place. A Toulouse, l’accueil a été différent. « La mairie a très facilement accepté la venue de l’association ». En effet, des locaux ont été mis facilement à la disposition du Monde à Travers un Regard pour la tenue de leurs groupes de parole. La prochaine réunion mensuelle est d’ailleurs prévue pour le samedi 16 mars.

 

Article de Hamdani Nadia

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici