Accueil Articles Société « Un agriculteur qui s’installe génère sept salariés »

« Un agriculteur qui s’installe génère sept salariés »

Ce lâcher de ballons symbolise l'ensemble des installations de jeunes agriculteurs sur la région en 2012Le vent a soufflé fort sur les nombreux hectares du lycée agricole d’Auzeville-Toulouse hier midi. Le temps idéal pour célébrer les installations de jeunes agriculteurs par un lancer de ballons. Au nombre de 242, gonflés à l’hélium, ils ont pris le large vers la campagne toulousaine représentant chacun un exploitant ayant pris racine en Midi-Pyrénées durant l’année 2012.

 

« Environ quinze de ces ballons concernent des anciennes élèves du lycée » débute fièrement le proviseur de l’établissement, Patrick Mignon. Organisé par Jeunes Agriculteurs (JA), l’évènement a pour objectif de sensibiliser la population vis-à-vis du vieillissement de la profession. « Nous sommes pour la diversité de l’agriculture », affirme Etienne Barada, le président de l’association Midi-Pyrénées qui « encourage toutes personnes souhaitant s’installer à mettre en place son projet ».

 

Le secteur a besoin de jeunes

« L’enjeu prioritaire, c’est le renouvellement », explique Cédric Vaute, vice-président de JA de la région. « Il permet de rendre les campagnes plus vivantes, plus attractives, et cela créé de l’emploi ». Selon lui, un agriculteur qui s’installe génèrerait sept salariés, ce qui place le secteur comme premier créateur d’emplois. D’autant plus que l’augmentation du nombre d’agriculteurs favoriserait la consommation des produits locaux, chère aux yeux du pouvoir exécutif en place. Aujourd’hui, on compte 29 000 chefs d’exploitations ayant plus de 50 ans sur les 48 000 présents sur la région.

 

Marie-Blandine Doazan, un exemple pour les futurs exploitants

Après avoir été diplômée en tant qu’ingénieur agricole à l’école de Purpan, elle a décidé de reprendre l’exploitation familiale en janvier 2011. « Pour cela, il a fallu mettre en place un projet de développement économique solide », explique-t-elle. Ces projets permettent au nouvel exploitant d’évaluer les investissements, les dépenses et les recettes sur cinq ans. Grâce à l’aide de la Chambre Départementale d’Agriculture, elle dirige seule, à 27 ans, une exploitation qui compte environ 115 hectares. Un exemple pour tous les jeunes du lycée agricole présents sur place.

 

Rémi Beaufils

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici