Accueil Articles Société Böw, l'atelier boutique toulousain d'un nouveau genre

Böw, l’atelier boutique toulousain d’un nouveau genre

L'espace Bow est un lieu original où les clients découvrent en direct le travail des artistes et leurs collections3 créatrices toulousaines inaugurent ce jeudi un atelier-boutique de textile rue des couteliers. L’espace « Bow » est un lieu original où les clients découvrent en direct le travail des artistes et leurs collections.

 

Installer son atelier dans une boutique pour faire connaître sa marque de fabrique, telle est la  démarche qui a fondé le lieu. Élodie Marville créatrice de sac se rappelle. « Moi j’ai commencé en autodidacte à faire des sacs pour des amis et au fur et à mesure j’ai créé ma petite entreprise il y a  déjà 4 ans. Se regrouper  permet de créer une dynamique, de mutualiser les coûts et de faire de la vente en direct. » Agnès Barlagne, créatrice de prêt à porter s’est aussi lancée à bras le corps avec le collectif. « Dans une autre vie j’étais chimiste, quand j’ai découvert la couture se fut une révélation. J’essaie de développer des modèles originaux pour les hommes comme les tuniques cols officiers. J’ai une passion pour le liberty, un tissu anglais qui offre une gamme de motifs et de couleurs très large » explique-t-elle. Kristel Riethmuller décoratrice dans l’univers de l’enfant complète le trio. «  Je ne fais que des petites séries, je travaille les toiles de notre enfance, les toiles à matelas et les toiles à chevron. J’aime aussi les imprimés vintage. En fait, l’ambiance générale de mon travail est rétro et colorée » résume-t-elle.

 

Un modèle tendance

Pour  les créateurs toulousains, la vente en direct dans les ateliers-boutiques devient une bonne alternative. Agnés Barlagne confirme que « c’est dans l’air du temps. Moi je connais au moins une dizaine d’ateliers-boutiques dans la ville. Cela nous évite de passer par des intermédiaires, ainsi on peut mieux maîtriser les prix et les marges ». Et la qualité du travail et le coté unique des pièces séduit de plus en plus de clients fidèles. « On constate le retour du fait main, les gens apprécient  beaucoup. Avant on était exposé dans d’autres boutiques de manière éphémère, le fait d’avoir un lieu comme « Bow » permet  aux clients de nous localiser » conclut Kristel Riethmuller.

Pierre jean Gonzalez

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici