Accueil Articles Société Gaz de schiste: les forages ont commencé « en catimini »

Gaz de schiste: les forages ont commencé « en catimini »

Le gaz de schiste, enfermé dans la roche, nécessite des techniques avancées pour être exploité. A l’heure actuelle, l’exploitation, dangereuse pour l’environnement, n’est pas autorisée par le gouvernement. Mais de récentes révélations bouleversent les écologistes…


Le gaz de schiste ne peut être retiré de la roche qu’en utilisant la technique de la fracturation hydraulique. Une technique nocive pour l’environnement, qui implique d’injecter dans le sol « une énorme quantité d’eau, des produits chimiques et du sable » nous explique Arnaud Boudou, coordinateur du groupe Europe Écologie à la région Midi-Pyrénées. Le gouvernement n’a pour l’instant délivré que des permis d’exploration. Mais, révélation tombée jeudi dernier, la dernière phase de l’exploration nécessite une fracturation hydraulique. Les ministres Nathalie Koschusko-Morizet et Éric Besson s’étaient bien gardés de le dire.

Les forages ont commencé, en Haute Garonne et en Ariège, et ni les riverains, ni même les élus, n’étaient prévenus. En effet, la société Encana a eu l’autorisation de réaliser quatre forages, dont deux ont déjà été faits  à Mérigon (Ariège) et Franquevielle (Haute Garonne).

« Il faut que tout s’arrête avant que l’exploitation commence » déclare Arnaud Boudou. « On demande qu’une commission d’experts indépendants détermine les risques environnementaux et sociaux » ajoute t-il.

Quelles actions à venir? « On appelle les habitants à se mobiliser et à créer des comités locaux », comme ceux déjà actifs dans le Lot et le Larzac. Fin février, une coordination nationale des comités locaux décidera des actions à mener, « pour l’abrogation de tous les permis d’exploration ».

Une cause qui mobilise également les ONG, comme ATTAC et Les amis de la Terre, le front de gauche, et les élus socialistes. Martin Malvy s’est d’ailleurs déjà exprimé sur le sujet en demandant aux ministres concernés « de suspendre les autorisations ».

 

Coralie Bombail

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici