Accueil Articles Société Mariage homosexuel : pour et contre manifestent samedi à Toulouse

Mariage homosexuel : pour et contre manifestent samedi à Toulouse

Manifestation contre le mariage gayFaute d’avoir clarifié la question lors de son point presse, François Hollande a au moins réglé celle du calendrier. Le projet de loi du mariage pour tous ne sera examiné qu’en janvier, lors de débats parlementaires. A Toulouse, les différentes associations n’attendent pas l’échéance législative pour faire valoir leurs positions. Samedi après-midi, les deux camps organisent à quelques heures d’intervalle un rassemblement pour sensibiliser l’opinion. Chacun d’entre eux espère des ambiances pacifiques et appelle au calme.

 

Samedi après-midi, les toulousains encore indécis ont peut-être l’occasion de trancher la question. Ce sont « les pour » qui se rassembleront en premier sur la place Esquirol, à 13h30. Avec en prime, la tenue d’une conférence de presse à quelques encablures de là, rue des Filatiers. Parmi les participants, La Ligue des Droits de l’Homme (LDH), le PS31, mais aussi de nombreuses associations, syndicats et partis politiques. Un peu plus tard, « les contre » partiront à 17h de la place Esquirol pour se rendre au Capitole. Là aussi, les soutiens sont nombreux. « Des collectifs de personnes, des protestants, des catholiques, des juifs, des musulmans, des maires de tous bords, des professionnels de l’enfance, mais avant tout des citoyens inquiets » avance Isabelle Dacre-Wright. La déléguée départementale d’Alliance Vita 31, qui souligne également la présence d’une association gay opposée au mariage homosexuel, ne craint pas d’éventuels débordements. « Les gens violents sont minoritaires. Je pense que ça sera bon enfant ». Un optimisme partagé Jean-Jacques Mignard, président d’honneur de la LDH de Toulouse et favorable au projet de loi. « C’est plutôt un rassemblement qu’une manifestation. Créer des heurts n’est pas notre intention, il n’y a pas de volonté d’affrontement. Nous voulons par contre marquer le coup et ne pas laisser la rue à la seule contre-manifestation ». Les deux groupes développeront leurs arguments à qui les sollicitera. Ils précisent que chacun des rassemblements reste ouvert à tous.

 

Tu veux ou tu veux pas ?

Selon un récent sondage Ifop pour Valeurs Actuelles, 61% des français seraient prêts à ouvrir le mariage aux couples homosexuels. Mais cette question engage de multiples enjeux, celle de l’adoption en premier ligne. Dans la Ville rose, favorables et hostiles expliquent donc le pourquoi de leur positionnement. « Cela répond d’un principe de droit général » explique Jean-Jacques Mignard. « Les orientations sexuelles des individus ne doivent pas les empêcher d’accéder aux mêmes droits que les autres. Sur l’adoption, toutes les études psycho-sociologiques n’ont jusqu’à présents jamais démontré d’effets négatifs sur les enfants. Leur éducation ne devient pas non plus un problème. Les gens qui y sont opposés sont d’ailleurs de moins en moins nombreux ». Pour Alliance Vita31, les conséquences seraient tout autres. « Nous, nous nous plaçons du point de vue de l’enfant, une personne fragile à qui la parole n’est pas donnée. Un enfant abandonné mérite d’être accompagné par un homme et une femme. Le cas échéant serait une vraie injustice et une forme de discrimination à leur égard » analyse Isabelle Dacre-Wright. « Ce n’est pas un sujet que l’on peut bâcler comme ça. Nous demandons le retrait de ce projet de loi, ou bien la tenue d’un référendum avec du temps pour évaluer la question » poursuit-elle avant de présager de nouvelles actions. « Nous ne lâcherons pas le morceau. Samedi soir, nous connaitrons la date exacte d’une grande manifestation nationale qui se tiendra en janvier à Paris ». Une chose est sûre, le débat ne laissera personne indifférent. A Toulouse samedi ou comme partout en France.

 

Christophe Guerra

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici