Accueil Articles Société Antiphona, ou quand la musique baroque fait son marché

Antiphona, ou quand la musique baroque fait son marché

Jeudi dernier, l’association Antiphonia proposait un petit concert sous la Halle du Marché Victor Hugo.Jeudi dernier, l’association Antiphonia a offert un petit concert aux personnes venues faire leurs courses sous la Halle du Marché Victor Hugo. Une manière pour l’association crée sur Toulouse en 1976 de rendre accessible la musique baroque à tous les publics.

 

Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas les cris de commerçants ventant leur produit ni même le grincement des paniers roulants des clients qui ont animé jeudi dernier l’allée principale du marche Victor Hugo, mais un concert de musique baroque. En effet pendant environs 10 minutes, le trio a fait voyager les personnes présentes sur place dans l’univers de la musique du 17ème et du 18ème siècle. Le concert s’est fini sous les applaudissements. « Ce n’est pas par hasard que nous avons choisi ce lieux décalé, le but est vraiment de rendre accessible à tout le monde la musique baroque » nous explique Claire Giraux, chargée de communication de l’agence Humans Connexion qui soutient l’association. Thierry Deloye, président de l’Antiphona, veut « initier les gens à ce style de musique et faire connaître les compositeurs de la région. Nous choisissons principalement des artistes toulousains et un répertoire méridional, car les gens ne le savent pas mais il y avait de grandes écoles de maîtrise à Toulouse autrefois ».

 

Des rencontres originales

En plus des 20 concerts donnés l’an passé en Midi-Pyrénée, Antiphona propose « Les rencontres de Boulbonne ». Ces festivals de chant et musique baroques ont pour vocation de devenir un rendez-vous annuel incontournable dans la région. Elles proposent aux curieux des concerts dans le cadre prestigieux de l’Abbaye Boulbonne, à Cintegabelle. « Ce projet est né de ma rencontre avec le propriétaire de l’Abbaye, Benoit Moulas » nous confie Rolandas Muleika, créateur de l’ensemble Antiphona. « Nous organisons ces rencontres le week end qui suit les journées européennes du patrimoine, c’est donc, aussi, l’occasion de découvrir ce lieux qui est habituellement fermé aux public ».  Le succès ayant été au rendez-vous l’année dernière, on espère que ce sera de même pour cette 2ème édition qui a pour priorité « d’offrir quelques clés d’écoute à travers l’excellence musicale et la convivialité ».

 

Soulignac Lisa

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici