Accueil Articles Société Toulouse Croisière veut mettre en place des navettes fluviales

Toulouse Croisière veut mettre en place des navettes fluviales

Toulouse Croisière veut développer un système de navettes fluviales. La semaine passée, après trois mois de travaux, l’agence de tourisme fluvial « Toulouse Croisière » située en face de la Gare Matabiau, a ré-ouvert ses portes. Richard Munos, directeur de l’agence explique ses projets et ambitions.

 

Située en face de la Gare Matabiau, « Toulouse Croisière » accueille ses clients tout au long de l’année. L’agence de « prestations fluviales » possède deux bateaux, L’Occitania et le Capitole.

A quai depuis plus de vingt ans, l’Occitania fait quasiment parti des « murs » de la ville rose. Aujourd’hui, la péniche propose des croisières-restaurants. Au fil de l’eau, l’embarcation parcourt le canal jusqu’à Ramonville. Occasion de découvrir les abords du canal du midi, tout en dégustant un repas préparé par un chef. Le Capitole est réservé aux croisières découvertes. Tout au long de l’année, le bateau mouche à fond plat embarque ses passagers à Matabiau ou au quai de la Daurade.

« Toulouse Croisière » compte bien développer sa gamme de services. Déjà, lors de la foire d’exposition de Toulouse, l’agence avait proposé un système de navettes fluviales qui permettait de se rendre directement sur l’île du Ramier.

Richard Munos, directeur de « Toulouse Croisière » dresse un bilan et fait part de ses projets. « Lors de la foire internationale de Toulouse, nous avons transporté plus de 300 personnes, ce qui n’est pas négligeable. C’était une sorte d’essai, car à l’avenir, nous aimerions installer, de manière permanente, ce système de navettes. Pour les prochaines rencontres sportives, nous allons tenter de remettre en place ce moyen de transport ».

 

Une seconde vie pour les péniches

La Compagnie d’exploitation des ports va ouvrir en septembre un endroit où seront recyclés les bateaux abandonnés sur le canal. « Fluvial Service » se situera dans le quartier de Lalande, où une vingtaine de bateaux pourront se refaire une jeunesse.

Actuellement, on estime qu’une cinquantaine de péniches sont abandonnées le long du Canal Du Midi. C’est donc l’occasion de redonner vie aux embarcations afin qu’elles puissent « couler des jours heureux le long des golfes clairs ».

 

Yoann Solirenne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici