Accueil Articles Société L’association Afev développe la notion de « vivre ensemble » sur Toulouse

L’association Afev développe la notion de « vivre ensemble » sur Toulouse

 La grande soirée Pas de quartier pour les inégalités aura lieu le 26 avril prochainL’Afev, Association de la fondation étudiante pour la ville, organise plusieurs actions à Toulouse ce mois-ci. Elles ont pour but de créer des moments d’échange, des liens sociaux, et de développer la notion de « vivre ensemble ». Un atelier slam, pour les 12-25 ans, était organisé mercredi. Un concert au Zénith est également prévu le 26 avril, avec notamment des artistes comme Sinsemilia, et d’autres groupes régionaux.


Créée en 1992, l’association Afev va fêter ses 20 ans. Elle a pour but de donner l’envie de « lutter contre les inégalités dans les quartiers populaires, et de créer un lien entre deux jeunesses qui ne se rencontraient pas ou peu », explique un bénévole, c’est-à-dire les enfants et jeunes en difficulté scolaire ou sociale, et les étudiants. Aujourd’hui l’action de cette association se concentre sur l’accompagnement individualisé, un projet qui réunit un enfant et un étudiant. Les bénévoles peuvent également s’investir dans des projets collectifs, afin de sensibiliser le public aux notions de citoyenneté et de solidarité. A Toulouse, 400 étudiants bénévoles, 28 volontaires civiques et 6 salariés œuvrent sur les actions en 2012.

Deux actions, le 28 mars et le 4 avril, ont été organisées, avant la grande soirée « Pas de quartier pour les inégalités » le 26 avril prochain. Un concert au Zénith a été programmé, et se produiront sur scène les groupes Sinsemilia, Les hurlements de Léo, Chouf, Dalèle au Café Quincaille et Camille Sol. Des billets sont d’ores et déjà en vente au local de l’Afev, au 25 rue Magendie.

Le 28 mars, en partenariat avec l’association « Les Têtes en l’Air », l’Afev a investi l’Arche de l’Université du Mirail pour une soirée placée sous le thème de l’engagement de la jeunesse dans les pratiques artistiques. Ont été programmés une projection rencontre du film “93, la belle rebelle”, du théâtre d’improvisation, le slam d’Olivier Copin, une exposition des étudiants en art du Mirail et des lives en acoustiques.

Olivier Copin animait mercredi un atelier slam pour les 12-25 ans. Cet atelier d’écriture permet à des jeunes de « s’exprimer à travers des mots », et de créer des moments d’échanges, de débats et de rencontres conviviales visant l’objectif de créer du lien social, de développer la notion de « vivre ensemble ».

 

Charles Monnet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici