Accueil Articles Société Les toulousains à la défense du « grand » service public

Les toulousains à la défense du « grand » service public

Place du Capitole, le défilé a laissé place au  parvis des revendications

Jeudi 29 mars la CGT défilait dans les rues de Toulouse avec un message fort «  La reconquête de la protection sociale ». Sous les banderoles, plusieurs secteurs professionnels étaient présents, notamment celui de l’hôpital public.


C’est avec l’aide du beau temps que les manifestants se sont rassemblés jeudi à 11 heures, place Jeanne d’Arc à Toulouse. Sous les étendards de la CGT, les militants n’ont cessé de diffuser leur message. La musique aidant, le cortège s’est déplacé, sans incidents, jusqu’à la place du Capitole, ou un sandwich attendait chaque fouleur du pavé, méritant son encas.

C’est avant tout pour dénoncer le coût du travail et la dérive de ce que devrait être le « grand » service public, que la foule a fait connaître son mécontentement. Michel, membre de la CGT et retraité avoue « qu’il est de plus en plus difficile d’accéder aux soins et d’obtenir un remboursement équitable ». Un autre militant dénonce « l’augmentation du forfait hospitalier, les conditions de travail de plus en plus difficiles et la politique d’emploi menée par le gouvernement actuel. »

Arrivé place du Capitole, le défilé a laissé place au « parvis des revendications », où des adhérents de la CGT ont pu s’exprimer sur la situation actuelle et apporter leur soutien au plus « lésés » du système. L’un des premiers mots a été pour le peuple grec, qui connait une crise sans précédent dans son histoire contemporaine. Rappelant qu’en France, 35% du PIB est destiné à la protection sociale, les organisateurs ont affirmé toute leur volonté à défendre le système français, qui « ne doit pas faiblir. »

Même si certains ont pu regretter le manque de manifestants, la CGT  ne compte pas s’arrêter la. Le Lundi 2 avril, un colloque sur le thème du « Monde du travail et la question de l’immigration » se tiendra à la Bourse du travail, salle Jean Jaurès.

 

Yoann Solirenne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici