Accueil Articles Société Toulouse honore les anciens combattants d’Algérie

Toulouse honore les anciens combattants d’Algérie

La FNAC a commémoré ce lundi le 50e anniversaire du cessez-le-feu en Algérie.La FNACA (Fédération Nationale des Anciens Combattants en Algérie, Maroc et Tunisie) a commémoré ce lundi le 50e anniversaire du cessez-le-feu en Algérie. Guy Darmanin, président départemental et national de la FNACA et ancien combattant de la guerre d’Algérie, a donné un discours en cet honneur.


Après une cérémonie à la cathédrale Saint-Etienne, le cortège, d’environ 200 personnes, s’est dirigé vers le monument élevé à la gloire des anciens combattants de la Haute-Garonne. C’est à 10h qu’a débuté le discours de Guy Darmanin, après avoir observé une minute de silence « pour toutes les victimes civiles de ce conflit ». « Longtemps attendu, les accords d’Evian ont été acclamés dans le monde et ont mis fin à la colonisation en Algérie », déclare-t-il. Cette date du 19 mars 1962 a donc mis un point final à 10 années de guerre en Afrique du Nord. C’est une « irremplaçable leçon d’histoire pour les jeunes générations », pour que personne n’oublie les « 30 000 frères d’armes morts pour la France qui ont accompli leur devoir de citoyen français ». Cette guerre a laissé « des plaies et des cicatrices indélébiles ».  En s’adressant aux jeunes, Guy Darmanin exprime que « la paix est un bien inestimable, et qu’ensemble nous pouvons faire évoluer le monde et les mentalités ». En souvenir des compatriotes disparus, des gerbes de fleurs sont déposées sous le monument. « Nous prônons la paix dans le monde », c’est sur ces mots que se termine cette commémoration.

 

« Cette date représente un message d’espoir et de paix »

Un ancien combattant, qui a voulu rester anonyme, raconte comment cette guerre l’a profondément marqué. « J’ai quitté ma famille pour partir en Algérie », confie-t-il les larmes aux yeux. « Cette date est un moyen de faire passer un message de paix aux nouvelles générations et d’honorer ceux qui sont tombés au combat pour la France ». Cette homme, âgé de 81 ans, n’oublie pas les massacres perpétrés par le FLN (Front de Libération Nationale) qui ont fait énormément de victime après les accords d’Evian.

 

Charles Monnet

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

3 Commentaires

  1. Cessez de jouer au mesquin. N’avez vous pas honte de larmoyer alors que vos larmes sont ceux d’un crocodile ? Savez vous combien la France a laissé sur le tapis ? Savez vous que l’OAS a été le malheur de nous autres PN qui sommes partis presque en tenue d’Eve ? Savez vous que la fameuse rumeur ” la valise ou le cercueil” a été une farce made-in-OAS pour nous faire fuire , nous utiliser pour resquiller et echapper aux barbouzes ? Savez vous que des milliers chaque année retournent en Algerie en pelerinage ? Savez vous que les Algeriens ont tourné la page dès 1962 alors que nous continuons à regarder derriere ? Savez vous quelles sont les atrocités commises par les harkis qui jetaient l’huile sur le feu pour créer un climat invivable entre les PN et les Arabes ? Savez vous que je suis une vieille dame qui ait perdu ses 2 enfants tués par le FLN et , ce n’est que maintenant que je comprends pourquoi le FLN nous a chassés de l’Algerie ?

  2. suite et fin

    C’est à cause des crimes dont nous avons été capables .
    Autrement nous serions restés là bas dans nos biens.
    Honte à ceux qui ne savent pas reconnaitre les méfaits de la France coloniale .
    Tous ceux qui ne sont pas d’accord , traitent l’autre de : pro-FLN ou de porteur de valise ou communiste.

    Quand on n’a rien à dire , le mieux est de se taire que de se faire ridiculiser.

  3. Ridicule sont ceux qui parlent de bienfaits de la France coloniale en Algérie. Si , réellement il n’y avait que des bienfaits, nous n’aurions pas été ejectés avec un pied au derriere alors que nous avons laissé 1.5 million de morts parmi les autochtones.
    J’ai fait mon service militaire là-bas et croyez moi, quand j’entendais le mot Fellagha ou F.L.N je tremblais de toutes mes forces. C’étais une guerre injuste et malgré notre puissance de feu, nous étions à plisieurs reprises , obligés de nous replier face à des rebelles qui avaient comme seul motif de nous chasser d’un territoire qui ne nous a jamais appartenu.La preuve est qu’à ce jour, c’est leur drapeau qui flotte. Quant aux harkis, mieux ne pas en parler, Ils sont responsables , au même titre que l’OAS , de la fuite des PN.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici