Accueil Articles Société Deux ans après, Haïti a « encore besoin d'aide»

Deux ans après, Haïti a « encore besoin d’aide»

Les classes d'école de l'orphelinat ont pu réouvrir le 11 octobre

Présente depuis 2005 sur Toulouse, l’association “Rencontre-Adoption” apporte une aide humanitaire pour les enfants d’Haiti grace aux dons des particuliers. Elle sert de relais à la “Fondation des Enfants de Haiti” qui agit sur le terrain.


“Rencontre-Adoption” a été fondée en 2005 par un couple de toulousains ayant adopté en Haiti.”Au départ on l’avait crée pour faire des rencontres avec d’autres adoptants”, déclare Pascal Henrotin, président de l’association. 8 antennes sont réparties sur le territoire français dont le siège basé à Toulouse. Elles sont toutes dirigées par des parents d’enfants adoptés en Haiti. A but non lucratif, son objectif est d’aider la Fondation des Enfants d’Haiti (FEH). Pour cela, des dons de particuliers sont recueillis par le biais d’adhésions, de parrainages et de ventes d’artisanat haitien. Les adhérents peuvent s’ils le souhaitent parrainer un enfant. “On demande un minimum de 20€ par mois. Le FEH a besoin de 60€ en tout pour s’occuper d’un enfant”, explique Pascal Henrotin. “A l’heure actuelle, nous parrainons 40 enfants”.


Où en est Haiti depuis le séisme de 2010

“On a réussi à récolter 70 000€ de dons”, se félicite Pascal Henrotin. Cet argent a servi à la reconstruction des équipements de la FEH comme l’hopital de l’Espoir, l’orphelinat ou les écoles. Avec la catastrophe, le village Espoir a du faire face à l’affluence de nouveaux orphelins. N’étant pas assez grand, des tentes ont dû être installées. La fondation pense à faire agrandir la structure.

Malgré l’aide humanitaire, Haiti ne s’en sort pas. L’épidémie de choléra et les 4 ouragans qui ont suivi le séisme ont fait replonger le pays. Dans les écoles et les hopitaux, on manque de matériel, difficile de travailler dans ces conditions. La faim est un problème préoccupant. “Les enfants mangent à peine à leur faim, la plupart n’ont qu’un repas par jour “, s’indigne Pascal Henrotin. Des demandes d’aide alimentaire sont régulièrement adressées aux ONG sans résultat car “ils disent ne plus rien avoir, tout a été absorbé par les aides en cours”.

Face à cette situation, “Rencontre-Adoption” lance un appel aux parrainages. “Haiti a encore et toujours besoin de votre aide”, déclare Pascal Henrotin.

 

Angela Koslowski

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici