Accueil Articles Société Appel à l’aide du projet « 0 enfants à la rue »

Appel à l’aide du projet « 0 enfants à la rue »

Le bâtiment réquisitionné par le CREA habrite aujourd'hui deux familles, elles devraient être six avant le début de l'hiver.

Le CREA réquisitionne des bâtiments et y reloge les familles qui en font la demande, déplorant le manque de place dans les foyers d’accueil. A l’entrée de l’hiver, le collectif demande la solidarité de chacun pour aider ces familles à vivre dans de bonnes conditions.


Grâce au projet « 0 enfants à la rue », deux familles vivent déjà au 16 allée des Demoiselles. Quatre autres arriveront avant la fin de l’année.  « Ce bâtiment est vide depuis quatre ans et il est en bon état, c’est pour cela que nous l’avons réquisitionné. Il peut accueillir six familles de trois à six personnes », confie Fouad Hamidi du CREA. « Chacune d’entre elles dispose d’une chambre individuelle et partage une cuisine et une salle de bains avec les autres. » Toutes les vérifications en terme de sécurité sont faites « car il y a des enfants qui retrouvent une stabilité ici, ils doivent vivre dans de bonnes conditions. »

 

Une organisation humaine

Le CREA offre aussi un accompagnement moral et administratif afin de monter des dossiers pour les familles sans papiers. Mais « on ne fait pas de l’assistanat, les familles sont libres », explique Fouad. Ce type de logement propose « un accueil inconditionnel, sans regarder l’origine des gens, s’ils ont ou non des papiers, s’ils parlent ou non Français ». Chacun y met du sien pour l’entretien, le bricolage, la réparation des fuites… ceux qui ont entendu parler de nous apportent des meubles, des objets pour dépanner. Les résidants ont encore besoin d’une machine à laver, de matelas, simples et doubles, de draps, de canapés, de tables… « Ce qui est scandaleux, c’est qu’actuellement, sur Toulouse, il y a plus de logements vides comme celui-là que de personnes à la rue », ajoute-t-il.         
Le fonctionnement d’un logement réquisitionné demande l’organisation de tout un système humain. Un boulanger donne plusieurs fois par semaine ses invendus en pain, de même pour des commerçants de fruits et légumes. Des professeurs bénévoles viennent aussi donner des cours d’alphabétisation aux familles étrangères. Les familles relogées au 16 rue des Demoiselles devraient donc passer l’hiver au chaud. Actuellement sur Toulouse, 25 familles sans logement sont recensées.

Pour fêter cette réquisition, le CREA organise le 27 novembre prochain un repas de quartier à l’entrée du Jardin des Plantes.

Marion Pires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici