Accueil Articles Société AZF, 4 mois pour trouver un responsable

AZF, 4 mois pour trouver un responsable

En 2001, la catastrophe AZF ravageait Toulouse. Dix ans après le procès en appel débute.

En 2001, la catastrophe AZF ravageait Toulouse. Dix ans après le procès en appel débute. A partir de jeudi, dans l’immense salle municipale Mermoz, les juges tenteront d’éclaircir certaines zones d’ombre.

 

Dix ans déjà ! Nul doute que les toulousains s’en souviennent encore. L’explosion de l’usine AZF avait fait 31 morts et des milliers de blessés. Dès jeudi et dix ans après les faits, s’ouvre le  procès en appel qui  devrait durer près de 4 mois. Pour lever le doute sur les causes de l’explosion du 21 septembre 2001, tout devrait être réexaminé, la sécurité de l’usine, la piste chimique, mais aussi celle de l’acte volontaire, écartée par le tribunal en première instance.
« Des relents nauséabonds sont possibles dans les semaines à venir. La thèse terroriste sera déployée pour blanchir Total… » souligne Régis Godec,  adjoint au maire de Toulouse, sur son compte Twitter. Il note également que l’ex-juge anti-terroriste Jean-Louis Bruguière, qui a dénoncé dans un rapport « les lacunes de l’enquête », devrait être cité comme témoin.

Selon le parisien, environ 180 témoins comprenant notamment des membres d’associations  et 31 experts judiciaires sont appelés à intervenir au cours de la procédure

 

Des enjeux divers

Cela fait presque deux années que les parties civiles attendent la réouverture du dossier. Outre l’aspect pécuniaire, l’association des sinistrés du 21 septembre 2001 se dit  « désabusée » par le premier verdict rendu par les juges et  espère que toutes les erreurs de la direction de Total Grande Paroisse seront enfin  dévoilées.

La municipalité Toulousaine, attend quant à elle  la vérité sur ce qui s’est réellement passé. « La Ville n’a pas admis que le propriétaire de l’usine, Grande Paroisse, ait été reconnu moralement coupable mais pénalement innocent, lors du jugement rendu fin novembre 2009 » explique l’élu Pierre Cohen.

L’Association de « Familles endeuillées AZF Toulouse », elle,  soutient les familles  des victimes et espère leur  obtenir des indemnisations à hauteur des préjudices moraux et physiques encourus.

 

Le ministère public avait requis  en première instance 225.000 euros contre Grande Paroisse, une filiale du groupe Total, et trois ans de prison avec sursis et 45.000 euros d’amende contre Serge Biechlin. Ce procès mettra-t-il en lumière de nouveaux éléments ?  Réponse d’ici 4 mois.

 

 

Buhagiar Rémi

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici