Accueil Articles Société Superstitions en 13

Superstitions en 13

chat noirA Toulouse comme ailleurs, chacun vivra « son » vendredi 13, et pourra conclure à la fin de la journée de sa chance, ou de sa malchance. L’occasion de se pencher de plus près sur ces pratiques de « pensée magique ».

 

Nombreuses sont les croyances liées aux peurs de symboles pour le moins incongrus. Un vendredi 13 comme aujourd’hui, passage en revue de détails auxquels les français ne sont pas tous indifférents.

 

Mais d’où nous viennent ces superstitions?

Liées à la chance comme à la malchance, elles influencent le quotidien de certains et continuent de faire trembler, ou espérer.

A l’origine, le nombre 13 serait ainsi associé à la Bible : lors du dernier repas du Christ, la cène, Judas Iscariote aurait été le treizième convive, celui qui trahit Jésus. Quant au vendredi, il correspondrait au jour de la crucifixion de Jésus. Selon des études économiques, on enregistre une baisse de la consommation des jours comme aujourd’hui. Le vendredi 13 est tout aussi bien vu comme un jour de chance dont certains savent tirer profit : la Française des Jeux enregistre une participation en hausse.

 

Quant à la peur du chat noir, elle n’est pas aussi forte en France qu’en Italie où on les tue, tout simplement parce qu’ils sont sensés porter malchance. Associé au diable et aux croyances sataniques, on croyait que le chat noir était le compagnon des sorcières au temps du Moyen-Age. Un animal qui fascine donc, mais pourrait aussi porter chance : en basse Bretagne, celui qui parvient à arracher le poil blanc que tout chat noir doit avoir possède un talisman. Le chat noir sauvage est aussi devenu le symbole courant de la C.N.T., syndicat anarchiste français.

Autre superstition qui peut paraître étrange mais n’est pas dénuée de bon sens : passer sous une échelle peut se révéler dangereux si l’ouvrier fait tomber son outil. Un symbole encore une fois lié à la mort du Christ, puisqu’une échelle aurait été adossée à sa croix.

Pour finir, saviez-vous qu’il existait autrefois une superstition toulousaine au remède plutôt extrême? On recommandait aux femmes stériles de nager nues dans la Garonne avec leur marraine pour avoir un enfant.

Tout comme pour beaucoup de fêtes, les superstitions ont un lien avec l’Histoire et la religion propre à chaque pays. Mais ces origines se sont perdues au cours des siècles et sont désormais entrées dans la culture populaire. Des croyances propres à chaque individu donc, quand elles ne sont pas un prétexte commercial.

Anaïs Wahl

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici