Accueil Articles Société L’Adream n’est plus un rêve

L’Adream n’est plus un rêve

Une première pierre posée hier, un bâtiment du futur dans les années à venir, l’Adream (architectures dynamiques reconfigurables pour systèmes embarqués autonomes mobiles) abritera un projet expérimental de travaux et recherches sur l’intelligence ambiante.

 

Ce programme, lancé par le Laboratoire d’analyse et d’architecture des systèmes (Laas-CNRS), a pour vocation de relever les défis scientifiques et technologiques que posent les problématiques liées à l’environnement, à l’aide à la personne et à l’intelligence ambiante.

En présence du président de Région, Martin Malvy, le directeur du Laas-CNRS a présenté le projet avant de présider la cérémonie de pose de la première pierre. Le projet est décliné en trois partie : le volet énergie, le volet robotique diffuse et le volet réseaux informatiques.

Le projet est financé à hauteur de 7,2 millions d’euros par l’Union européenne (45 %), la Région (35 %), la Communauté urbaine du Grand Toulouse (14 %) et le CNRS (6 %). D’une superficie estimée à 1 700 mètres carrés, l’Adream sera couvert de panneaux photovoltaïques. La livraison du bâtiment et l’installation des plateformes est prévue pour juillet 2011 et les premiers projets seront accueillis trois mois  plus tard.

 

Tarik Khaldi

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici