Accueil Articles Société Alerte: le gaz de schiste est déterré

Alerte: le gaz de schiste est déterré

Les élus d’Europe écologie-Les verts (EE-LV) et les amis de la terre ont organisé mercredi une conférence de presse visant à alerter l’opinion publique sur les dangers de l’exploitation du gaz de schiste. Qu’est ce que ce gaz? En quoi son exploitation est-elle néfaste ? Le point sur un sujet aussi méconnu qu’alarmant…

 

Le schiste est une roche sédimentaire semblable à l’ardoise qui enferme du gaz naturel, dit non conventionnel: le gaz de schiste. Piégé dans la roche en grande quantité, mais à faible concentration, ce n’est qu’avec les progrès techniques récents que son exploitation est devenue possible.

En effet, l’industrie a mis au point la technique de fracturation hydraulique, qui consiste à injecter dans le puit un mélange à haute pression d’eau, de sable et de produits chimiques. Sous l’effet de la pression, les roches souterraines se fissurent le long du conduit, libérant ainsi le gaz.

 

Quels dangers?

L’exploitation du gaz schiste engendre une pollution environnementale non négligeable. Elle peut générer des fuites de méthane et de sulfure d’hydrogène, gaz explosif et toxique pour l’homme comme pour l’animal.

En outre, les produits chimiques utilisés, dont l’industrie refuse de donner la liste exacte, polluent irrémédiablement les nappes phréatiques. Sans parler de l’énorme quantité d’eau nécessaire à l’extraction du gaz. Pour donner un ordre d’idée, chaque puit peut être fracturé entre 15 et 20 fois, et chaque fracturation consomme entre 7 et 28 millions de litres d’eau. Or, soulignons si besoin est, que cette ressource est de plus en plus rare dans la région.

 

Aujourd’hui en France, plus de 1% du territoire a fait l’objet de permis de recherche, à des fins d’exploitation de gaz non conventionnel. Dans le Sud Est, Total a investi 37,8 millions d’euros pour explorer les sous sols entre Montélimar et Montpellier, sur 4 327 km2.

« De belles empoignades en perspective » nous annonce d’ores et déjà Guy Chauveteau, membre de l’association Attac.

Coralie Bombail

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici