Accueil Articles Société Toulouse : 30 journalistes en herbe travaillent sur le Tour de France

Toulouse : 30 journalistes en herbe travaillent sur le Tour de France

Les jeunes de Media Pitchounes avec Christopher FroomePour la 5ème année consécutive, une trentaine de jeunes des quartiers populaires de Toulouse vont suivre la caravane du Tour de France dans le cadre de leur projet annuel « Le Tour au pied des tours ». Reporters en herbe, les membres de l’association « Media Pitchounes » suivent chaque jour des coureurs pour remplir leur journal de bord quotidien et réaliser des reportages vidéos et audio. Rencontre avec Laurent Girard, fondateur de l’association.

 

Toulouse Infos : Cela fait déjà 5 ans que les jeunes de l’association « Media Pitchounes » suivent comme de vrais journalistes la caravane du Tour de France. En quoi consiste leur mission durant ces quelques semaines ?

Laurent Girard: Une trentaine de jeunes de 10 à 17 ans, membres de Media Pitchounes et d’associations partenaires d’autres villes ont la chance de suivre la caravane du Tour de France. Ils sont en totale immersion journalistique puisqu’ils doivent réaliser pendant tout le Tour des interviews, écrire la Newsletter, tenir un journal de bord et réaliser tous les jours « Le journal du Tour », un reportage vidéo d’une dizaine de minutes où ils présentent l’étape du jour, le coureur de la journée et l’étape du lendemain … ce sera la petite nouveauté de cette année ! Ils sont donc accrédités comme de vrais journalistes et se relaient pendant les 3 semaines.

T.I : Seul une trentaine de jeunes participent à cette aventure, comment ont été sélectionnés ces « chanceux » ?

L.G : Tous les membres de l’association réalisent depuis presque 1 an un magazine sur le thème du « Centenaire de guerre 14­18 au travers du Tour 1914 ». Un projet qui a ainsi permis aux enfants les plus impliqués de gagner leur place sur le Tour cette année et qui les suivra durant toute la durée de l’événement puisque ce magasine sera leur « passeport ». Un passeport qui sera distribué aux arrivés, aux départs, aux équipes du Tour, aux journalistes et même aux coureurs. Pour les plus « chanceux », cette aventure est donc une récompense et une reconnaissance de leur travail de toute l’année.

T.I : Ces jeunes suivent cet événement sportif pendant 3 semaines, alors avec les années, que retenez-vous de cette expérience ?

L.G : De plus en plus de jeunes s’intéressent au vélo à travers ces événements et veulent par la suite apprendre à en faire, notre objectif premier est donc de faire découvrir ce sport au travers du Tour de France aux enfants. Mais il est important aussi pour nous, de faire reconnaître leur travail et de leur apprendre les valeurs du sport. Au fil des années, on se rend compte que le fait d’être mis en avant permet à ces jeunes de s’investir d’avantage dans leur mission. Ils arrivent ainsi à devenir journalistes et supporters en même temps. On se sert donc du sport pour faire passer tous ces messages mais cette expérience nous permet avant tout d’aider ces jeunes de quartiers à être valorisés pour ce qu’ils font !

T.I : Vous êtes maintenant sur le Tour depuis quelques années, quel est votre pronostic pour la victoire finale cette année ? Froome, Contador, Niballi…

L.G : Je ne pense pas que Froome assommera la course bien qu’il ait une équipe plus importante que Contador, mais je ne vois que lui pour remporter cette 101ème édition. Pour la troisième place, je vois bien le français Romain Bardet. Et pour les enfants, j’espère la victoire d’une étape du toulousain Blel Kadri, le parrain du projet et chouchou des jeunes qui prend régulièrement de leurs nouvelles.

 

Propos recueillis par Cécilia Moreau

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici