Accueil Articles Politique Marie-Pierre Chaumette : « Toulouse est devenue un vrai bordel »

Marie-Pierre Chaumette : « Toulouse est devenue un vrai bordel »

Marie-Pierre Chaumette Olivier ArsacC’est dans un café de la Place du Capitole qu’une partie de droite toulousaine, composée du Mouvement Pour la France et de Debout La République, a voulu se montrer unie et rassemblée pour annoncer le projet municipal 2014 intitulé « De l’ordre à Toulouse ».

 

« Au sein de la grande famille de la droite, le Mouvement Pour la France et Debout La République s’unissent pour parler du fond. On lance un message fort de contestation car Toulouse est devenue un vrai bordel » débute Marie-Pierre Chaumette, présidente départementale du Mouvement Pour la France de Philippe De Villiers. Dans la grande course aux municipales de 2014, le combat est donc lancé. « L’heure est à l’union, à la réaction et à la contestation » ajoute Olivier Arsac, secrétaire départemental de Debout La République.

« Les toulousains en ont marre, ils veulent tourner la page Pierre Cohen », estiment les deux représentants locaux qui veulent proposer une droite de « rupture » qui doit « éveiller à la conscientisation sur des thèmes où il y a un ras-le-bol général ».

« Nous proposons un vrai projet aux toulousains et il y a un leader naturel qui doit reprendre les grandes lignes de celui-ci », expliquent en cœur les représentants locaux du Mouvement Pour la France et Debout La République. « On veut fédérer à droite, à travers des idées fortes, on veut une liste gagnante. Si on participe à une majorité avec Jean Luc Moudenc, on sera loyal mais ferme ».

 

« Le FN pose des bonnes questions mais nous on y répond de manière constructive »

Le constat est sans appel, Toulouse est touchée par un « désordre de circulation, un désordre d’urbanisation, un désordre financier et un désordre sécuritaire », liste le secrétaire départemental de Debout La République.

« C’est dans les subventions qu’il faut taper, il faut aussi régler le fléau de l’insécurité, rompre avec le dogme du ‘tout transports en commun’, remettre au centre de la cité les commerces de proximité, soutenir la petite classe moyenne, … Les objectifs ne manquent pas », affirme le porte parole de Nicolas Dupont-Aignan.

Mais, si l’objectif est de battre la gauche, la clé est l’électorat du Front National. Olivier Arsac plaît à rappeler que « l’enjeu est crucial, le Front National pose des bonnes questions mais nous y répondons de manière constructive, il faut que ces électeurs se dirigent vers nous et comprennent que voter Front National est contre-productif ».

« On a vocation à être présent sur la liste de droite lors des prochaines Municipales de 2014 », concluent d’une même voix les deux représentants du Mouvement Pour la France et de Debout La République.

 

Article d’Alexandre Blenzar

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

3 Commentaires

  1. Il est vrai que Toulouse n’en peut plus et il est temps qu’une droite de conviction et ferme participe activement et efficacement à une majorité de droite pour Toulouse pour enrayer la décadence et le clientélisme qui s’y développe de manière alarmante…

  2. Que ne ferait-on pas et ne dirait-on pas pour obtenir une place sur la liste d’un incapable?
    Pauvre Toulouse tu es bien mal lotie avec de tels personnages qui nous feraient croire qu’ils veulent te servir.
    C’est te séduire qu’ils veulent.
    Cohen / Moudenc même combat!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici