Accueil Articles Politique Législatives : La CGT et Sud s’adressent aux candidats

Législatives : La CGT et Sud s’adressent aux candidats

Manifestation des syndicats CGT et Sud à l'attention des candidats aux élections législativesLes syndicats CGT et Sud se sont installés hier, place du Capitole toute la journée. L’objectif, interpeller les candidats aux élections législatives au sujet des conventions collectives. Certaines d’entre elles, sont aujourd’hui en péril, notamment dans le secteur médico-social.

 

« L’ancien gouvernement, dans sa politique de réduction des dépenses publiques, a dénoncé les conventions collectives » déclare Guy Ballarin, délégué syndical de Sud, et membre du collectif de défense des conventions collectives. Depuis janvier, ce collectif lutte pour maintenir les conventions 51 et 66 qui concernent les « avantages » du secteur médico-social. « Ce qu’ils appellent, eux, avantages est en fait une reconnaissance de la pénibilité » lance le délégué syndical, qui travaille pour l’ASEI, (Agir, Soigner, Aider, Eduquer). Elles concernent notamment les salaires, les congés, et la montée en grade en fonction de l’ancienneté, « et non selon les bons vouloir de l’employeur » signale Alain Maurial, secrétaire départemental de la CGT. L’urgence se situe au niveau de la convention 51, car « si aucun accord n’a été trouvé d’ici décembre, on reviendra aux règles du code du travail » explique Guy Ballarin.

De manière plus générale, les 2 syndicats dénoncent la paupérisation des salariés. Chez les travailleurs sociaux, le problème est criant, « comment est-ce qu’on peut aider les autres, quand on dort soi-même dans une voiture ? » s’interroge Guy Ballarin. Sortir de la logique comptable selon laquelle « un salarié est un coût », est la requête formulée aux futurs députés. Un principe qui devra également s’appliquer dans le milieu médical, et notamment à l’ARS (Agence régionale de santé), « celle de Midi-Pyrénées a été particulièrement vindicative. On espère que sa position va changer ».

Christophe Borgel, candidat aux élections législatives est venu soutenir l’action place du Capitole. « Il nous suit depuis janvier » témoigne Guy Ballarin. « Si je suis élu député, je porterai ce dossier à l’attention de la ministre des affaires sociales, Marisol Touraine. Je ne sais pas si elle compte engager une négociation avec les acteurs sociaux sur ce sujet, mais je vais me battre pour ça » déclare le candidat.

Outre Christophe Borgel, Monique Iborra, candidate PS de la 6ème et Cécile Péguin, candidate Europe Ecologie – Les Verts, de la 2ème ont apporté leur soutien à la cause.

 

Coralie Bombail

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici