Accueil Articles Politique André Pagnac, un chef d’entreprise candidat de Debout la République

André Pagnac, un chef d’entreprise candidat de Debout la République

André Pagnac, candidat Debout la République dans la 8ème circonscription de Haute-GaronneAndré Pagnac, candidat de Debout la République, se présente aux élections législatives dans la 8ème circonscription de Haute-Garonne. Un territoire ancré à gauche depuis de nombreuses années. Le candidat a conscience que les chances sont minces, et que « tout reste à faire » pour son parti.

 

André Pagnac a rejoint le parti de Nicolas Dupont-Aignan, il y a trois ans. En tant que chef d’une entreprise spécialisée dans les hautes technologies, « je suis confronté aux problèmes de l’exportation. Je travaille notamment avec les Etats-Unis et le Japon, qui ne suivent pas les même règles que nous » déclare-t-il. Autre problème majeur, « l’euro est trop fort, ça nous pénalise en permanence et cause de nombreuses pertes d’emploi » poursuit le candidat. Face à cette situation, il lui a semblé que « Nicolas Dupont-Aignan était le seul à tenir un discours cohérent ».

Les problèmes d’emplois, sur sa circonscription, André Pagnac les constate tous les jours. L’usine de Cellulose à Saint Gaudens a été rachetée par un groupe indonésien, « et l’on pourrait se retrouver dans la même situation qu’Arcelor Mittal » craint-il. Autre entreprise, la tuilerie de Blajan va fermer ses portes, « une trentaine d’emplois sont concernés ». De surcroît, le groupe Imérys qui détient la tuilerie « a acheté l’usine et la carrière d’argile, donc il n’y a aucune reprise possible » précise le candidat.

Afin de soutenir ces entreprises qui ferment, André Pagnac ne voit qu’une solution, défendre les idées de Debout la République à l’Assemblée nationale. La première d’entre elles concerne l’euro. André Pagnac souhaite dans un premier temps « dévaluer notre monnaie de manière compétitive », tout en étant dans l’absolue favorable à une sortie de l’euro. Mais le point phare est de retrouver l’indépendance de la France, notamment par rapport aux institutions européennes. Sortir de l’UE ? Non, mais se contenter d’une « coopération entre les Etats » et modifier les règles de fonctionnement, comme « élire les membres de la commission » seraient des mesures nécessaires pour le candidat DLR.

Quant à l’immigration, le parti tient à se distancer du Front National, « ce n’est pas notre thématique centrale. Il y a des frontières, il faut les respecter » se contente de dire André Pagnac.

Si le candidat souhaite une alternance dans sa circonscription, il sait que le combat sera rude. « La 8ème circonscription est à gauche depuis près de 60 ans. Il faudrait une alternance, mais la socialiste risque de l’emporter dès le premier tour » annonce-t-il. Une alternance au prix de soutenir un candidat UMP au second tour ? « Ce n’est pas notre vision des choses. Les électeurs seront libres de choisir ».

 

Coralie Bombail

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici