Accueil Articles Politique Législatives : Bertrand Serp le « candidat de la vraie vie », en campagne

Législatives : Bertrand Serp le « candidat de la vraie vie », en campagne

Bertrand Serp, candidat UMP aux élections législatives, et sa suppléante Stéphanie Rivares

15 jours pour convaincre. Les candidats aux élections législatives sont sur tous les fronts à Toulouse. Bertrand Serp, candidat UMP sur la 4ème circonscription, accompagnée de sa suppléante Stéphanie Rivares, se pose en homme de terrain, face à la députée sortante Martine Martinel, qui « n’a pas un bilan très intéressant » selon lui.

 

Porte à porte, réunion publique, rencontre avec les commerçants, réunion « Tupperware », Bertrand Serp mise sur la proximité. Candidat pour la première fois aux élections législatives, ce chef d’entreprise d’une petite PME, compte convaincre les gens « de voter pour une personne, et non pas une étiquette » déclare-t-il. Son atout, être issu de la société civile, connaitre les problèmes des commerçants, bref être un candidat de la « vraie vie ».

Face à lui, son adversaire socialiste Martine Martinel, brigue un deuxième mandat. L’occasion de critiquer sa campagne, mais aussi son bilan. « Comme François Hollande a été élu, le PS pense qu’il n’a pas besoin de faire campagne, mais une élection n’est jamais gagnée d’avance » remarque Bertrand Serp. Quant à l’action de sa rivale sur les 5 dernières années, le candidat ne prend pas de gants, « sa prise de parole est minime, elle a fait deux rapports sur l’audiovisuel, qui n’est le sujet le plus important. Au final elle n’a pas un bilan très intéressant ». A contrario, il promet de « rester en contact avec la population de la circonscription », et propose un projet qui « défendra leurs intérêts ».

En premier lieu, revaloriser l’emploi en soutenant les PME et TPE, ainsi qu’en instaurant un micro crédit pour la création d’entreprises. L’insécurité « est également une question importante dans une grande métropole comme Toulouse, et surtout dans ma circonscription qui entièrement urbaine » remarque-t-il. Sur ce point, il propose notamment la généralisation de la vidéosurveillance. Concernant les transports, il soutiendra le « grand contournement » du centre-ville de Toulouse, et le projet de la LGV, « en latence depuis des années ».

Ce programme suffira-t-il à faire la différence ? Malgré ce qu’avance le candidat sur le bilan de sa rivale, il faut noter que celle-ci était classée, en 2011, troisième députée la plus assidue de Haute-Garonne, derrière Gérard Bapt et Catherine Lemorton. En outre, Bertrand Serp devra affronter le dissident Stéphane Diebold, et 3 candidats centristes. « Mon adversaire, c’est le PS, quant aux autres, il devrait normalement appeler à voter pour moi au second tour » espère-t-il.

 

Coralie Bombail

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici