Accueil Articles Politique Législatives : Jean Luc Moudenc veut empêcher « le grand chelem » du PS

Législatives : Jean Luc Moudenc veut empêcher « le grand chelem » du PS

Jean Luc Moudenc et laurence Arribagé

Le Président de l’UMP 31, Jean Luc Moudenc, brigue un mandat de député dans la 3ème circonscription de Haute-Garonne. Au lendemain de la victoire de François Hollande, la campagne s’annonce difficile dans un département ancré à gauche. Mais Jean Luc Moudenc compte sur la division de ses adversaires pour tirer son épingle du jeu.


« Empêcher le grand chelem du Parti Socialiste », tel est l’objectif principal de Jean Luc Moudenc, qui se dit « choqué d’entendre cette expression » de la bouche de ses adversaires. Le candidat a décidé de mener la bataille dans la 3ème circonscription, où il habite depuis 20 ans avec sa famille. Face à lui, François Simon se présente au nom des verts, soutenu par le PS. Mais alors qu’il ne devait pas y a avoir de candidat socialiste, en vertu de l’accord entre les écologistes et le parti présidentiel, le maire de Balma, Alain Fillola est entré en dissidence la semaine dernière.

Deux adversaires pour le prix d’un, Jean Luc Moudenc s’en « réjouit ». « Ils introduisent la division au sein de la gauche. Elle ne peut que nous profiter » déclare-t-il. Pourtant, selon un sondage révélé par la Dépêche du Midi, le candidat UMP est donné perdant face à Alain Fillola au second tour. Quant au commanditaire dudit sondage, le plus grand flou règne. Le journal a mentionné la mairie de Toulouse, mais Pierre Cohen a démenti fermement, « depuis que je suis maire de Toulouse, la Ville n’a jamais commandé de sondage d’opinion sur les intentions de vote pour quelque élection que ce soit. Je n’ai jamais confondu mes convictions politiques et l’institution que je représente ». Jean Luc Moudenc compte bien tirer cette affaire au clair, « si c’est vrai, ce n’est qu’un exemple parmi d’autres que les socialistes se croient tout permis quand ils ont tous les pouvoirs » remarque-t-il.

Loin de ces polémiques, le candidat UMP a un programme à défendre pour sa circonscription, un territoire en « plein développement » selon ses termes. Parmi les points importants de son projet, figure le problème des transports, et notamment du prolongement de la ligne B du métro jusqu’à Labège. Jean Luc Moudenc défendra « un autre tracé, car celui qui est en cours fait l’impasse sur la zone d’Astrium, en plein essor ». Il met également l’accent sur la revalorisation du patrimoine culturel de la circonscription, comme la prison Saint Michel, et le château Riquet. Cela pourrait avoir « un fort impact touristique » avance-t-il.

L’occasion surtout de fustiger le maire de Toulouse, également député sortant, sur ce point. « Il n’a rien fait. Il n’y a pas de projet municipal pour la prison Saint Michel » affirme-t-il.

Jean Luc Moudenc en tant que chef de file de l’opposition municipale, prépare-t-il déjà le terrain en vue d’atteindre la mairie en 2014 ? C’est en tout cas la thèse défendue par son adversaire Alain Fillola. Lui-même reconnait, qu’ « en votant pour moi, il y aura une signification municipale ».

 

Coralie Bombail

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici