Accueil Articles Politique Michel Amorosa, le pirate de la 1ère circonscription de Haute-Garonne

Michel Amorosa, le pirate de la 1ère circonscription de Haute-Garonne

Michel Amorosa, candidat du Parti Pirate dans la 1ere circonscription de Haute-Garonne.

Le Parti pirate est bien décidé à se faire entendre en Haute-Garonne. Présents dans sept circonscriptions sur dix, les candidats comptent sensibiliser l’opinion à leurs idées. Portrait de Michel Amorosa, qui se présente dans la première ciconscription.


Michel Amorosa est à l’origine de la création du Parti Pirate en Midi-Pyrénées. « L’été dernier, j’ai rencontré 2 autres pirates de la région pour créer le mouvement » explique-t-il. Si le parti n’en est qu’à ses balbutiements, les militants sont plus motivés que jamais à « faire changer les mentalités ». Et les élections législatives sont l’occasion idéale de se faire connaitre auprès du grand public. La campagne permet « d’assurer la promotion du parti, mais également d’échanger et de recruter » précise le candidat. Mais le but ultime est bien « d’intégrer un jour le système » à l’image de l’Allemagne. En effet, nos voisins d’outre Rhin ont déjà des élus pirates dans chaque land régional, qui réalisent « entre 8 et 9% des voix ».

Si en France, le Parti Pirate est encore loin d’atteindre ce niveau, les militants ne se découragent pas. « On a une vrai légitimité à se présenter. Le législateur vote des lois répressives qu’on réprouve, comme Hadopi. C’est pourquoi on voudrait participer au débat de l’Assemblée nationale ». Une présence qui permettrait de lancer « une démocratie participative, et de redonner aux citoyens les moyens d’être acteur de la politique ». Remédier à la fracture entre le peuple et les élus « déconnectés de la réalités », les militants appliquent cette idée dès la campagne. « On rencontre les sympathisants lors d’apéros organisés ou parfois même improvisés à la demande d’un internaute » explique Michel Amorosa.

Il va s’en dire que la campagne du Parti Pirate s’organise de façon 2.0. Pas de tractage, ni de porte à porte, mais plutôt tweets ou message facebook. Le programme et les actualités du Parti sont également postés sur les blogs des candidats.

Si la liberté informatique et le partage des données sont les leitmotivs des pirates, les candidats abordent d’autres sujets. Michel Amorosa a choisi de défendre deux mesures en particulier, « la comptabilisation du vote blanc et le mariage pour tous ». Des thèmes bien éloignés des préoccupations de geek.  En outre, le parti s’attaque à l’indépendance de la justice et à la transparence de la vie politique.

Aux élections législatives, « on espère que d’autres candidats s’empareront de nos idées ». Pirater les pirates, c’est permis.

 

Coralie Bombail

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici