Accueil Articles Politique Grigori Michel fait souffler un vent de fraîcheur sur la politique toulousaine

Grigori Michel fait souffler un vent de fraîcheur sur la politique toulousaine

Grigori Michel, 21 ans, représentera le Nouveau Centre aux élections législatives.

Le 10 Juin prochain, lors du premier tour des élections législatives, Grigori Michel, jeune Toulousain de 21 ans, se présentera, dans la sixième circonscription de Haute Garonne, comme candidat du Nouveau Centre. Rencontre.


Grigori Michel, candidat aux élections législatives du 10 et 17 juin prochain, est un des plus jeunes candidats de France. Etudiant en dernière année de comptabilité à l’Institut d’administration des entreprises (IAE), il préside le mouvement associatif des jeunes et des étudiants (MAJE). « Je suis engagé dans l’association depuis deux ans » précise le candidat centriste. Il y a trois ans, ce jeune étudiant très mobilisé par la cause citoyenne, décide de s’investir en politique au côté d’Hervé Morin, président du Nouveau Centre. « Mon choix est murement réfléchi et analysé. La philosophie et les idées d’Hervé m’ont séduit sur le plan idéologique et tout naturellement j’ai adhéré à son parti ». raconte-t-il. Grigori Michel est très déterminé, il a écrit seul sa profession de foi. « J’avais les idées en tête, afin de les rédiger au mieux, j’ai pris conseil auprès d’amis politiques plus expérimentés et j’ai également consulté mes proches. » explique le candidat.

 

Les 12 travaux de Grigori

Face aux Toulousains, il s’engage sur douze propositions. Dans cette campagne électorale, le candidat veut montrer que ses valeurs sont en rapport avec sa personnalité. Deux exemples de ces propositions : « dans l’agriculture, la financiarisation provoque une instabilité des prix qui impacte les revenus des agriculteurs, aussi je souhaite une stabilité des prix agricoles. »

La jeunesse est également un thème primordial de sa campagne, « l’emploi des jeunes est essentiel, ce sont eux les premières victimes du chômage, j’envisage l’exonération des charges patronales la première année. »

Le jeune centriste veut aller à la rencontre de ses électeurs potentiels, « je ne me présente pas pour distribuer des tracts, mais pour être face aux citoyens » dit-il. Son objectif est d’être au second tour lors de ces élections législatives. « Au Nouveau Centre nous sommes les héritiers de Françoise de Veyrinas (élue Toulousaine, décédée en 2008). 20% des voix suffisent pour être au second tour ». conclut-il.

 

Céline Gaston

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici