Accueil Articles Politique Jean Luc Moudenc trouve que « Toulouse dort encore »

Jean Luc Moudenc trouve que « Toulouse dort encore »

Jean Luc Moudenc compte bien faire entendre sa voix lors du conseil municipal de vendredi

Jean-Luc Moudenc, chef de file de « Toulouse pour Tous » dresse un bilan sans appel de la gestion de la ville. Budget et insécurité sont pointés du doigt.

 

« Nous voulons tirer la sonnette d’alarme, les finances de la ville ne cessent de se dégrader. Nous allons droit dans le mur » commente le chef de l’opposition municipale. Plusieurs problèmes financiers sont pointés du doigt par l’opposition. En premier lieu, la chute des marges permettant l’auto financement, celles-ci sont passées de 70 à 50% en une année et devraient encore baisser de plus de 73% d’ici 2014. Un autre secteur était discuté, celui de la forte baisse des investissements. En effet, ils chutent de 35% entre 2010 et 2011. « Cela montre une fois de plus que Toulouse s’endort  et qu’il n’y a plus de projets » commente l’ancien Maire. Enfin, la dernière question abordée portait sur la politique municipale favorable à l’endettement public. « Il y a un paradoxe. Nous sommes en pleine crise et Toulouse renoue avec la dette » dénonce encore Jean-Luc Moudenc.

 

Une insécurité inquiétante

En marge des questions budgétaires, les élus du groupe « Toulouse Pour Tous » sont revenus sur l’insécurité croissante que connait la ville rose actuellement. « La décision, prise par le maire, de stopper les rondes de nuit après minuit est une grave erreur. Beaucoup d’agressions et de règlements de compte ont lieu entre minuit et 5 heures du matin » souligne Christian Raynal, membre de l’opposition.

De plus, alors que le gouvernement propose de financer 50% du coût, la majorité n’a toujours pas installé de caméra dans les rues dites « à risques ». « Il faut soulager la police nationale, la mise en place de ce type de matériel sécuriserait une partie de la population. Les agresseurs seraient plus vite retrouvés » conclu Jean-Luc Moudenc.

 

Remi Buhagiar

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici