Accueil Articles Politique Toulouse Métropole : le mauvais élève de l'UMP fait sa rentrée

Toulouse Métropole : le mauvais élève de l’UMP fait sa rentrée

Toulouse Métropole attend les municipalesLe groupe d’opposition Toulouse Métropole a fait sa rentrée politique hier. L’occasion de faire le point sur l'(in)action de la municipalité actuelle, et d’éclaircir leur position politique pour les prochaines échéances électorales.


« Nous ne voulons pas nous inscrire dans la polémique, ni dans l’opposition systématique. Mais certains points sont à critiquer ». Tels commencent les propos de François Cholet, membre de Toulouse Métropole. Premier sujet abordé, les transports, qui devraient faire l’objet d’une « politique attractive ». Il dénonce l’action municipale qui consiste à « limiter les voies de voitures comme sur les allées Charles de Fitte, avant de proposer une alternative efficace avec les transports en commun » explique François Chollet.  Parmi les autres thèmes discutés, Marie Dequé a qualifié la politique culturelle de « lente et inadaptée aux usagers », et Chantal Dounot a remarqué qu’on attendait toujours « l’installation de caméras de surveillance dans certains quartiers comme la rue Bayard et la place Arnaud Bernard ».

Si l’opposition n’est pas systématique, elle s’attaque néanmoins à tous les grands sujets de politique.

Mais quel avenir pour Toulouse Métropole, alors que Jean François Copé a instamment demandé à la droite toulousaine de s’unir en vue des présidentielles ?

 

Toulouse Métropole et l’UMP, une relation ambiguë

Lors de sa visite à Toulouse, le 14 septembre dernier, Jean François Copé a appelé au rassemblement des deux groupes qui forment l’opposition municipale : Toulouse pour tous, dirigé par Jean Luc Moudenc, et Toulouse Métropole, présidé par René Bouscatel.

Mais il semble que les élus de Toulouse Métropole soient plutôt réticents à cette idée. D’une part, René Bouscatel et Serge Didier n’appartiennent pas à l’UMP. Et pour les autres, Marie Dequé, Chantal Dounot et François Cholet, ils vont tenter le grand écart entre leur parti et leur groupe. « Nous nous mobiliserons avec l’UMP pour les élections de 2012, mais nous resterons Toulouse Métropole pour 2014 » explique Marie Dequé.

2014, date des élections municipales, où Jean Luc Moudenc est le candidat pressenti de l’UMP. Toulouse Métropole présentera t-il un de ses membres ? Une question qui relève de la « politique fiction » pour René Bouscatel….

 

Coralie Bombail

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici