Accueil Articles Politique Élections régionales 2010 : revue des troupes

Élections régionales 2010 : revue des troupes

carte electorale de midi pyreneesLes élections régionales se dérouleront en mars 2010, à l’approche de cette date, les listes de candidats des différents partis se précisent : la campagne électorale a déjà commencé.

 

Face à la réforme des collectivités territoriales, les régions de France vont faire face à un chamboulement important dès la rentrée 2010. La modification prévue de l’organisation territoriale comprend la suppression, dans les domaines transférés aux collectivités, des doublons qui existent entre les services de l’Etat et ceux des collectivités. L’Association des Régions de France à laquelle adhère Martin Malvy souhaite que cet « Acte III de la décentralisation » s’effectue selon certains principes.

Il est possible que l’actuel président socialiste de Midi-Pyrénées, Martin Malvy, ait encore à défendre l’avenir de la région en 2010, puisqu’il se présente à sa propre succession. C’est une liste composée avec des places pour le Parti Radical de Gauche, les noms de certains élus actuels de la ville de Toulouse, ainsi que des personnes de la société civile. Un choix qui sera voté par les militants dans le courant de la semaine. Les élus socialistes sont aujourd’hui 40 à siéger au Conseil Régional et pourraient prolonger leur assise.

En effet, selon un sondage Ifop-Paris Match du 24 novembre dernier, les intentions de vote pour la gauche seraient en progrès, dans un mouvement de recomposition. Au niveau national, le total des intentions de vote pour la gauche s’établirait à 49%, et 38% pour les listes de droite et d’extrême droite, un rapport de force qui penche plus à gauche que pour le dernier scrutin en 2004.

Donné favorable au premier tour, l’UMP opte pour une campagne soutenue par le chef de l’État, et une offensive soutenue en Midi-Pyrénées par Brigitte Barèges en tête de liste. L’actuelle député-maire de Montauban affiche « Mon défi c’est vous! » et axe son discours sur la critique du PS, ainsi que la relance économique régionale. La première liste dévoilée mentionne les noms choisis dans chaque département de Midi-Pyrénées, avec Gérard Trémège, actuel maire de Tarbes.

Avec 15% d’intentions de vote, les verts d’Europe Ecologie pourraient bien talonner le PS de très près, un défi que relancera son chef de file Gérard Onesta en dévoilant les noms de la liste jeudi prochain. Le meeting prévu samedi prochain à Toulouse, en présence de l’altermondialiste José Bové, témoigne de la fièvre du parti en campagne.

Au centre, le MoDem se présente avec Arnaud Lafon, maire de Castanet-Tolosan pour un second mandat. Une liste autonome pour les centristes, dont le leader François Bayrou participera bientôt au sommet de Copenhague. Le parti joue presque à front égal avec le Parti Communiste au sein du Front de Gauche qui pourrait rejoindre le PS dès le second tour.

Quant au Front National, il est crédité de 8% des intentions de vote, un net recul par-rapport à 2004. Avec Frédéric Cabrolier en tête de liste, conseiller général albigeois, le parti a récemment vivement condamné la flambée du drapeau national au Capitole lors du match Algérie-Egypte.

Tous les partis présent en Midi-Pyrénées sont dans les starting-blocks et se préparent donc à lancer leurs ambitions après avoir peaufiné leurs listes.

Anaïs Wahl

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici