Accueil Articles Politique L'UPMP, le dissident virtuel de l'UMP Midi-Pyrénées

L’UPMP, le dissident virtuel de l’UMP Midi-Pyrénées

A l’approche des élections régionales, les blogueurs sarkozystes s’opposent à la candidate UMP midi-pyrénéenne, Brigitte Barèges. L’internaute Gold31 est lancé dans la bataille à droite.

Alors que Martin Malvy présentait hier sa liste départementale pour les élections régionales du 14 et 21 mars prochains, l’Union Pour Midi Pyrénées, qui se réclame fils virtuel de l’UMP national, en a fait de même.

Si côté PS, le président de la région candidat à sa propre succession a annoncé n’avoir « qu’un seul adversaire : l’UMP », celui des blogueurs de l’UPMP est tout aussi clair : « Ni Malvy, ni Barèges ».

En parti de droite assumée, cette union désavoue une tête de liste indigne de son parti : moult reproches sont ainsi adressés à « BB ».

Habitués du pamphlet, « Gold 31 », auteur du blog Royalmensonge, et « Pino », auteur de Toulousoscopie, fondent ce parti virtuel pour redorer le véritable blason local du sarkozysme.

Tout aurait commencé avec l’ouverture du local de campagne de Brigitte Barèges, dont l’affiche de campagne ne contient pas le logo de son parti, puis de récents dérapages aussitôt fustigés : le dévoilement récent d’une partie de sa liste avant la date butoir du 30 janvier, ou les menaces de sanctions à son encontre pour ses absences à l’assemblée nationale, et même son adhésion jugée dépensière et injustifiée au projet de la LGV Bordeaux-Toulouse.

Par conséquent, leur « pugnacité occitane », selon leurs propres mots, les pousse à l’action : hier, dans une lettre adressée à Nicolas Sarkozy, la « liste d’honneur » qui n’engage pour l’instant que l’UPMP mais pas ses candidats devrait être soumise aux hautes instances parisiennes. Gold 31 en tête de liste, Dominique Baudis ou Jean-Luc Moudenc, les internautes de la société civile sont invités à s’ajouter aux 20 noms pour remplacer une « Brigitte Barèges sans éthique ni étiquette », dixit UPMP.

Grâce au développement des blogs et des réseaux sociaux, les campagnes et influences politiques se jouent aussi sur le net, l’élection de Barack Obama en serait une preuve. Sans local de campagne mais hébergés par un serveur, l’UPMP tente de relever le défi sans budget politique, mais avec une vindicte certaine.

Reste à savoir si les hautes instances répondront avant le mois de mars.


invité du jour Gold 31 (UPMP) par ToulouseInfos

Anaïs Wahl

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici