Accueil Articles Politique Toulouse dans la cour de récréation internationale

Toulouse dans la cour de récréation internationale

Place du CapitoleSi les relations internationales peuvent s’assimiler aux relations entre les gens, avec conflits, trahisons et grandes histoires, Toulouse a ainsi ses affinités avec d’autres villes : Atlanta, Bologne ,Elche, Tel-Aviv, Kiev et Chongqing. Quelle plus-value rapporte ces jumelages ?


Toulouse collectionne des amitiés sur tous les continents : avec Atlanta, Tel-Aviv, Elche, Kiev et Bologne. On ne parle pas de copinage. Il faut dire « jumelage ». C’est d’ailleurs dans le but d’apaiser des populations traumatisées par la Seconde guerre mondiale que l’idée du jumelage est née, afin de tisser des liens et pacifier les relations entre villes.

Qui ne se souvient pas de son correspondant de lycée avec les séjours réciproques dans les familles, l’angoisse des repas où il fallait parler une autre langue sans laisser transparaître ses doutes quand à la cuisine ?

La jeunesse est donc en premier lieu concernée par ces jumelages. Pour illustration, le concours Martin-Luther King avait invité les lycéens de Toulouse, Atlanta et Bologne à réfléchir à leur idéal de société à travers le célèbre « I have a dream ».

Parce que cette réflexion politique est un élément central dans les partenariats, la lutte contre les discriminations fait ainsi l’objet de réflexions communes avec Bologne, le partenaire italien.

Les jumelées se donnent aussi des conseils en logistique. Toulouse apporte ses connaisances pour la formation des pompiers de Chongqing, dans le cadre d’une coopération dans les secours à la personne entretenue depuis 6 ans.

Les échanges culturels sont l’axe fort des jumelages ; Toulouse et Tel-Aviv échangent beaucoup par leurs artistes, à l’instar des Beaux-arts de Sichuan à Chongqing, liés à ceux de Toulouse.

Ces alliances culturelles motivent des projets tels que Mémurbis, la création de Toulouse et la commune allemande de Elche pour préserver leur patrimoine urbain.

Toulouse reçoit encore des cadeaux. Comme la statue de Picasso qui trône à la sortie du jardin japonais de Compans Caffarelli, un cadeau de Kiev. Toulouse lui apporte d’ailleurs son soutien dans l’organisation de l’Euro 2012 de football.

Les jumelages donnent lieu à des cadeaux donc, mais aussi des invitations : cette année 2010 fait de Bologne l’invitée d’honneur de Toulouse.

Au delà de l’image amicale du jumelage, ces relations privilégiées sont essentielles dans la politique extérieure de la municipalité.


Cécilia Mégharfi

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici