Accueil Articles Economie Vingt entreprises recrutent des jeunes informaticiens

Vingt entreprises recrutent des jeunes informaticiens

Vingt entreprises sont venues recruter les étudiants de Supinfo., l’école d’informatique à Toulouse, met en contact ses étudiants et les entreprises qui recrutent. Un forum novateur pour insérer les jeunes dans le monde du travail. Recruteurs et étudiants se félicitent de l’initiative.


Cv, entretiens d’embauche, recherche d’emploi… Trouver un stage ou un travail à la sortie des études peut être une véritable galère. Pour remédier au problème, Supinfo innove. « Nous invitons les entreprises qui recherchent un stagiaire ou un employé à rencontrer directement nos élèves lors d’un forum » explique Kim Lascurettes, directrice de l’école d’informatique toulousaine.

Hier après-midi, ce sont 20 entreprises, de la startup à la multinationale, qui sont venues recruter les étudiants. « C’est très positif. On rencontre directement les recruteurs et le forum permet à la fois de trouver des stages et de nous entrainer pour la suite » indique Mélissa Tianvankai, en troisième année.

Habillés de costume cravate et cv sous la main, les étudiants se baladent entre les salles de conférences et les tables des entreprises. Certains font la queue pour passer un entretien. « Sur Toulouse, dans l’informatique, c’est surtout le développement qui est recherché. Quand une boîte propose un contrat pour du réseau ou de la sécurité, on est très intéressé » explique Joris Michaux, qui patiente pour passer son entretien.

 

Créer des contacts

Mais, même si le forum de Supinfo est une initiative innovante, les étudiants ne sont pas au bout de leur peine. « A part pour les petites entreprises, si on est remarqué, il nous faudra passer un entretien d’embauche puis un entretien technique » ajoute Jonathan Baudet qui recherche un stage de 6 mois.

Côté entreprise, le forum est apprécié. « Ca me permet d’avoir un contact direct » précise Lionel Tressens, de la startup LoungeUp. Que ce soit EADS, Airbus ou Réveille-toi, une association balmanaise, tous recherchent le même profil. Un jeune motivé, enthousiaste, débrouillard et qui a des connaissances.

Joris Michaux repart content, « ça c’est très bien passé. J’ai même décroché un rendez-vous pour plus tard! » Et pour ceux qui n’ont pas trouvé, prochaine édition en mars.

 

Pauline Amiel

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici