Accueil Articles Economie Hausse record des prix du carburant : où va-t-on ?

Hausse record des prix du carburant : où va-t-on ?

Hausse des prix du carburants en janvier 2012

Depuis plusieurs jours le prix des carburants bat des records en France. Comment expliquer cette augmentation ? Quelles sont les perspectives à long termes ? Le point, avec Guy Chauveteau, ancien chercheur à l’institut français du pétrole, et membre d’ATTAC Toulouse.


Toulouse Infos : Pourquoi le prix du pétrole augmente t-il de façon continue depuis quelques années ?

Guy Chauveteau : Depuis l’an 2000, le prix du pétrole n’a cessé d’augmenter pour atteindre des sommets en 2008, et un nouveau record aujourd’hui. L’explication est simple. En décembre 2000, le parlement américain a voté une loi qui autorise la spéculation sur toutes les matières premières. Avant, les gens achetaient du pétrole parce qu’ils en avaient besoin. Aujourd’hui, on achète pour le revendre au moment où les cours augmentent. En 2008, avec la crise des subprimes, tout le monde s’est redirigé vers le pétrole. Mais personne dans les médias n’a parlé de cette loi américaine. D’autres raisons ont été invoquées comme l’importation massive de pétrole par la Chine. Aujourd’hui, il est vrai que la baisse de l’euro contribue à cette hausse des prix car le pétrole s’achète en dollars.

 

Ti : La hausse des prix va-t-elle durer ?

GC : Oui, les prix vont inévitablement continuer de grimper. Le pétrole n’est pas une ressource infinie, on a déjà épuisé la moitié des réserves existantes.  Dans 5 ou 10 ans, on ne pourra plus extraire suffisamment pour satisfaire la demande, et les prix vont encore augmenter. Cela va entrainer une baisse de la consommation, surtout dans les pays pauvres. Et comme tous les prix des autres énergies sont indexés sur le prix du pétrole, le charbon, le gaz et le nucléaire vont augmenter de la même façon. Le problème c’est que personne n’a intérêt à ce que les prix baissent. Le coût d’extraction en Irak est de 1 dollar le baril et il est revendu 100. Les bénéfices sont partagés entre les pays producteurs et les compagnies pétrolières. Ces chiffres sont officiels, mais restent confidentiels.

 

TI : Comment se sortir de cette situation ?

GC : La seule solution pour s’en sortir, c’est de développer les énergies renouvelables. La quasi-totalité du pétrole est utilisée dans les transports. La voiture électrique peut être une solution, grâce au progrès de l’énergie solaire. Le solaire représente un potentiel colossal, mais personne n’aborde le sujet sur la scène politique. Un jour on sera obligé de s’y mettre, mais on aura pris un retard considérable sur les autres pays.

 

 

Propos recueillis par Coralie Bombail

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici